Johndre Jefferson croit aux chances de qualification des Fauves à la Coupe du Monde

SALONICA (FIBA Basketball World Cup 2019 African Qualifiers) - Johndre Jefferson venait à peine d’atterrir dans la ville grecque de Salonique pour rejoindre son club du PAOK quand il a entendu la nouvelle : Abidjan sera l’hôte de la sixième et ultime fenêtre des Éliminatoires Zone Afrique pour la Coupe du Monde FIBA 2019.

"Je suis impatient d’y être," lance avec enthousiasme l’ailier-fort de la République centrafricaine (CAF) à FIBA.basketball.

C’est dans la ville ivoirienne d’Abidjan que la CAF entend, du 22 au 24 février, écrire une nouvelle page d’histoire en décrochant l’une des deux places encore en jeu pour aller représenter l’Afrique à la Coupe du Monde de cette année en Chine.

"NOUS VOULONS AMENER LA CAF À LA COUPE DU MONDE AFIN DE REPRÉSENTER NOTRE PEUPLE AU PLUS HAUT NIVEAU, DANS UNE COMPÉTITION À LAQUELLE NOUS N’AVONS PLUS PARTICIPÉ DEPUIS ’74. CELA SIGNIFIERAIT TANT POUR MOI."
- Jefferson

Même s’il est conscient que la CAF se retrouve dans une situation compliquée au moment d’affronter le Rwanda, le Mali et le Nigeria, le joueur de 2.07m se veut confiant sur les chances de son pays de se qualifier pour la Coupe du Monde pour la première fois depuis plus de quatre décennies.

"Je pense que si nous continuons à appliquer la même formule que lors des matchs précédents, qui est de jouer de manière collective, nous pourrons atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé," explique-t-il quand on lui demande comment la CAF doit s’y prendre pour y parvenir.

"Nous voulons amener la CAF à la Coupe du Monde afin de représenter notre peuple au plus haut niveau, dans une compétition à laquelle nous n’avons plus participé depuis ’74. Cela signifierait tant pour moi," souligne-t-il.

Avec le Cameroun (7-5), actuellement meilleure troisième équipe des deux groupes et donc bien placé pour se qualifier, et la Côte d’Ivoire (4-5) avec des chances identiques à la CAF (4-5) dans la course pour la Chine, Jefferson et Cie devront être extrêmement performants le mois prochain à Abidjan. 

La CAF peut s’assurer une place à la Coupe du Monde comme meilleure troisième équipe si elle s’impose lors de ses trois derniers matchs avec une marge combinée d’au moins 119 ou 120 points, en fonction du nombre de points inscrits (119 si elle marque plus de 267 points et 120 si elle en score moins de 267).

"Nous jouerions alors sur la scène mondiale et cela pourrait servir de source d’inspiration pour mes compatriotes à des niveaux qui vont bien au-delà du basket,” dit Jefferson à propos de l’impact en République centrafricaine d’une éventuelle qualification pour la Coupe du Monde. 

"Il y aussi l’arrivée d’une prometteuse nouvelle génération de joueurs. Une qualification serait un formidable outil de motivation pour le pays," note-t-il.

Avec une moyenne de 10 points et 7 rebonds en six matchs des Éliminatoires Zone Afrique disputés sous le maillot de la CAF, Jefferson se sent totalement intégré au sein de ce groupe qui joue ensemble depuis de nombreuses années.

 "Il était important pour moi de ne pas venir déranger l’équilibre de cette équipe en la rejoignant," confie le basketteur de 30 ans. "Jusqu’à présent, nous avons réalisé du très bon travail, en faisant part d’altruisme et d’unité, et nous avons bâti une relation spéciale. Nous nous parlons presque tous les jours.

"J’ai saisi cette occasion de prendre part aux Éliminatoires, parce qu’elle me donnait une chance de jouer pour quelque chose de plus grand que moi seul. Évoluer aux côtés de ces gars et sentir le soutien des fans, leur passion, m’ont donné une motivation supplémentaire pour tout entreprendre afin d’accéder à la Coupe du Monde. Ce serait le plus bel accomplissement de ma carrière sportive."

La CAF, ancienne championne d’Afrique, a pris part à une compétition mondiale majeure pour la dernière fois à l’occasion des JO de Séoul en 1988. Pour Jefferson, ces Éliminatoires Zone Afrique ont une signification particulière : "Ils sont extrêmement importants à titre personnel, car ils m’offrent la possibilité de représenter tout un peuple."

FIBA

Retour à l'accueil