CHAMBERLAIN OGUCHI : LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT

Chamberlain Oguchi, MVP du FIBA AfroBasket 2015, revient sur son parcours jusqu’à la renommée avant sa retraite prise l’an dernier, à l’âge de 31 ans.
 
Salut Champion,

Pardon, à ce stade-là, tu ne sais pas encore qu’on t’appellera plus tard quasiment tout le temps “Champion”, un surnom qui t’ira tellement bien que tu en oublieras parfois toi-même ton vrai nom.
 
Je te vois en train de quitter, épuisé, un terrain de foot, avec la récompense offerte au MVP dans les mains. Et si je te disais qu’en dépit de ce que pensent Maman et Papa, ton destin ne se jouera pas sur un terrain de foot?
 
Crois-le ou pas, c’est pour te dire ça que je suis là, ainsi que pour te donner quelques conseils pour l’aventure qui t’attend. La route sera longue et sinueuse, mais elle en vaudra la peine.

''Continue à t’entraîner.''

CHAMBERLAIN OGUCHI : LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT

Au cours de l’année, tu vas découvrir le basket, et le vide qui t’habitait quand tu jouais au foot va se remplir de la joie immense que le basket te procurera.
 
Ce qui est marrant, c’est que tu ne pourras jamais l’expliquer. Tu apprendras bientôt que même si tu adores un sport, cela ne veut pas pour autant dire que tu y excelleras. Tu perdras souvent, on te ridiculisera, certains autres enfants se moqueront de toi parce que tu es mauvais.

Toutefois, n’y prête pas trop attention car ton instinct de gagneur et de battant, ta volonté d’être le meilleur possible te guideront tout au long de ta vie. 

À 13 ans, tu remporteras ton premier concours de tirs à trois points et tu seras récompensé avec un bon dans un restaurant, que Maman utilisera le dimanche suivant pour payer un repas à toute la famille. Souviens-toi de ce moment, car il marquera le début de ton ascension vers le sommet de l’élite des tireurs à longue distance.

Continue à t’entraîner, à apprendre et, plus important encore, travaille sans relâche ton adresse aux tirs. Tu ne feras pas partie de l’équipe ‘Junior-Varsity’ comme tu l’avais espéré lors de ta première année au lycée, mais ne te décourage pas.

Ta personnalité introvertie te protégera de la foule et t’épargnera des problèmes. À cause d’une réorganisation scolaire, tu seras transféré de force à la George Bush High School.
 
Tu ne voudras pas y aller, mais crois-moi, ce sera la meilleure chose pour toi. Après de brillantes performances en lycée et en sélection régionale de Houston, tu figureras parmi les 75 meilleurs joueurs et tu recevras des offres de bourse d’étude dans toutes les conférences majeures du pays.

 ''C’est dans ces périodes-là que tu comprendras la valeur de la persévérance.'' 

Tout au long du parcours, tu devras t’accrocher et ne jamais abandonner. C’est dans ces périodes-là que tu comprendras la valeur de la persévérance. En contrepartie, tu intégreras l’équipe nationale senior du Nigeria à 19 ans.
 
Certaines personnes essaieront de te convaincre de ne pas aller disputer la Coupe du Monde FIBA 2006, mais ne les écoute pas, car cette compétition jouera un rôle crucial dans ton développement, tant sur le terrain qu’en-dehors.
 
Encore une fois, tu ne voudras pas changer d’endroit, mais ce sera une excellente chose pour toi. Ta décision de quitter la University of Oregon pour aller rejoindre les rangs de la Illinois State University après 3 ans sera perçue comme un risque, mais celui-ci s’avérera payant si tu travailles dur et reste concentré sur ton objectif : devenir joueur professionnel.

Une fois que tu deviendras pro, choisis un bon agent, sinon ton chemin sera plus compliqué qu’attendu. Ta première saison en France sera ta plus difficile.

Se retrouver en territoire inconnu, où peu de gens parlent anglais, t’affectera beaucoup. Sois fort, comporte-toi comme un pro et apprends autant que possible, car les quelques années qui vont suivre seront une grande aventure.
 
Tu voyageras ensuite dans le monde entier pour jouer dans divers pays, battant au passage des records, rencontrant de formidables amis, goûtant à des cultures différentes, et tu savoureras chaque seconde.

"Lève-toi, travaille plus fort qu’avant, prends tes distances de tout et de tous ceux qui ne veulent pas privilégier tes intérêts."

CHAMBERLAIN OGUCHI : LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT
CHAMBERLAIN OGUCHI : LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT

Tu te qualifieras même pour les JO de Londres en 2012 et tu y participeras avec le Nigeria. Des options en NBA vont s’offrir à toi après ton match incroyable - 35 points - contre la France, et tu toucheras du bout des doigts certains de tes rêves.
 
Mais ne te projette alors pas trop, parce que tu seras bientôt obligé de faire face à une adversité que tu n’avais jamais eu à affronter auparavant. Tu seras contraint de mettre ta carrière professionnelle en veilleuse pendant 2 saisons, pour des raisons qui seront indépendantes de ta volonté.

Ce sera la période la plus délicate de ta vie. Tu douteras de toi, de tes capacités, et tu auras même des doutes sur la poursuite de ta carrière professionnelle. Parfois, tu souffriras rien qu’en regardant des matchs de basket. Toutefois, tu trouveras les ressources nécessaires pour surmonter les obstacles dans ton instinct et ta persévérance mentionnés plus haut, ceux-là même qui t’auront permis d’aller aussi loin.
 
Lève-toi, travaille plus fort qu’avant, prends tes distances de tout et de tous ceux qui ne veulent pas privilégier tes intérêts, reste humble, et tu auras la chance de vivre ce qui t’attendra après ce passage si contraignant.
 
À ton retour, en été 2015, tu réussiras quelque chose d’incroyable. Tu guideras le Nigeria vers son tout premier titre continental au FIBA AfroBasket, le qualifiant du coup pour une seconde Olympiade consécutive, celle de Rio de Janeiro.
Tu reprendras ta carrière internationale en représentant fièrement les Africains du monde entier, mais avec cette fois une approche complètement différente du sport et de la vie en général.

Tu réaliseras que peu importe le talent que tu as, jouer au basket est un privilège qui n’est jamais acquis.
Tu réaliseras que la vie te testera sans cesse et fera naître des doutes en toi, ces derniers différant d’une personne à l’autre.

Toutefois, la clé sera d’apprendre à passer ces tests et à dissiper ces doutes, afin de devenir une meilleure personne et un meilleur joueur.

Enfin, tu réaliseras que le bonheur en quête duquel tu seras dès le début de ton aventure ne découlera pas de l’atteinte de ta destination, mais plutôt du chemin que tu parcourras pour y arriver.

Prête attention à cette lettre.

Privilégie le Tout Puissant et ta famille, et n’oublie jamais que si tu tombes 9 fois, tu devras te relever 10 fois, car c’est ce qui définira qui tu es et qui tu deviendras, un vrai Champion.

Souris et n’arrête pas de shooter. Je suis un de tes plus grands fans, jeune Champion.
 
Amicalement,

FIBA

CHAMBERLAIN OGUCHI :
LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT

CHAMBERLAIN OGUCHI : LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT
CHAMBERLAIN OGUCHI : LETTRE À MOI-MÊME, ENFANT
Retour à l'accueil