Bradley Beal fait la misère aux Sixers d'un excellent Joel Embiid

Avec 34 points, dont 14 consécutifs lors du dernier quart, Bradley Beal a été le grand artisan du succès de Washington face à Philadelphia (123-106). Et ce malgré le gros double-double du pivot camerounais Joel Embiid (35pts, 14rbds).

Battus la veille à Philly, les Wizards leur rendent la monnaie de leur pièce en s’imposant 123-106 à domicile. Alors que les Sixers, grâce à Joel Embiid (35 points, 14 rebonds), étaient revenus au score en début de 4e quart-temps, Bradley Beal (34 points) inscrit 14 points de suite pour tuer le match.

Après un round d’observation qui se résume à un duel entre Embiid et Beal, c’est Trevor Ariza qui prend ses responsabilités en attaque. Tomas Satoransky tient tête à Ben Simmons, et il joue juste en attaque. Le Tchèque trouve ses coéquipiers dans le bon tempo, et les Wizards signent un 9-0 pour se détacher (17-8). En face, Simmons nous gratifie bien de quelques friandises, mais Washington a pris les choses en main et c’est Otto Porter Jr, très bon comme 6e homme, qui se charge de maintenir Philly à distance (25-20).

C’est en deuxième quart-temps que les choses se corsent pour les Sixers. Contrairement à la veille, ils n’en mettent pas une de loin, et les balles perdues se transforment en contre-attaques faciles pour les Wizards.

Chasson Randle fait merveille à la mène, et les Wizards sont sur un 14-0 à cheval sur les deux quart-temps pour mener 37-20. Les remplaçants peuvent retourner sur le banc avec le sentiment du devoir accompli, et les titulaires se chargent de maintenir l’écart avec Beal à la conclusion d’un alley-oop (61-42). À la pause, les Sixers sont à -15, et Washington a sans doute réussi l’une de ses plus belles mi-temps de la saison avec une constance dans l’effort et une volonté permanente de faire briller l’autre (63-48).

Le coup de chaud de Bradley Beal
Embiid et Simmons tentent de secouer leurs coéquipiers, sauf que ça ne défend pas. C’est même un boulevard dans leur dos, et c’est Ariza qui en profite pour porter l’écart à +20 (82-62). Thomas Bryant confirme qu’il n’est pas qu’un intérieur opportuniste puisqu’il colle un 3-points sur la truffe d’Embiid, et les Wizards s’envolent avec un écart qui atteint les 26 points ! Mais voilà, côté Philly, un joueur n’a pas envie de rentrer à la maison avec les fesses rougies. Il s’agit de Jimmy Butler. Il sort de sa boîte et prend le match à son compte. Embiid lui emboite le pas, et Philly revient à -12 à sept minutes de la fin.

Scott Brooks laisse ses joueurs se débrouiller, et c’est Beal qui va prendre le match à son compte. L’arrière All-Star plante 14 points de suite au meilleur moment, et son 3-points sur le nez de Wilson Chandler redonne 19 points d’avance à quatre minutes de la sirène. Brett Brown en a assez vu, et il rappelle ses cinq titulaires !

Une aubaine pour Washington qui se contente de gérer son avance pour s’imposer 123-106. C’est la 4e victoire en sept matchs depuis la blessure de John Wall, et les Wizards restent au contact dans la course à la 8e place.

Retour à l'accueil