Sans Joel Embiid, Philadelphie prend une claque, Karl-Anthony Towns prend feu à Miami

Privé de Joël Embiid, Philadelphie a pris une claque à Portland (129-95). L'ailier nigérian, Al Farouq Aminu a frôlé le double-double avec 16 points et 8 rebonds. Les Wolves se sont imposés sur le parquet du Heat (113-104) grâce notamment à un Karl-Anthony Towns encore en grande forme. Le pivot termine le match avec 34 points, 18 rebonds et 7 passes.

La claque : Philly prend une fessée
Laissé au repos en raison de douleurs au genou gauche, Joel Embiid a beaucoup manqué aux 76ers sur le parquet de Portland. Dépassé au rebond (59 à 36) sans son pivot, Philadelphie y a en effet pris une jolie claque (129-95). A la pause (70-41), les locaux avaient déjà fait la différence dans le sillage d'un CJ McCollum intenable (35 points à 13/18 en seulement 28 minutes). A +39 à la fin du troisième quart-temps, les Blazers ont pu faire tourner leur effectif en fin de match, pour boucler l'année sur une performance de référence (59% aux tirs, 55% à trois points).

La perf' : Towns taille patron
En comblant un retard de onze points dans le quatrième quart-temps, Miami s'imaginait avoir fait le plus dur face aux Wolves. Mais c'était sans compter sur Karl-Anthony Towns, qui a alors enchaîné trois paniers d'affilée pour remettre la tête du Heat sous l'eau et offrir la victoire aux siens (112-104). L'intérieur a terminé la rencontre avec une ligne statistique XXL : 34 points, 18 rebonds, 7 passes et 6 contres ! «Les chiffres sont impressionnants, mais la manière l'est encore plus, a concédé Erik Spoelstra, le coach du Heat. A chaque fois qu'on revenait au contact, il faisait le nécessaire pour relancer son équipe.»

Retour à l'accueil