Joel Embiid a lutté en vain

Joel Embiid a lutté en vain

Battus il y a quelques semaines sur un panier de Jimmy Butler, les Nets ont rendu leur monnaie de la pièce aux Sixers en s’imposant à Philadelphie sur un score fleuve : 127-124. Jimmy Butler absent, les Sixers n’avaient pas envie de défendre, et c’est Spencer Dinwiddie qui réalise son meilleur match en carrière : 39 pts à 11 sur 18 aux tirs ! A ses côtés, Allen Crabbe ajoute 20 pts. En face, le pivot camerounais, Joel Embiid est injouable avec ses 33 pts, 17 rbds et 6 pds. Mais c’est insuffisant…

Grâce notamment à Furkan Korkmaz, les Sixers prennent le meilleur départ (5-0). Mais dans ce hourra basket, il y a forcément du déchet et les ratés de Ben Simmons profitent à Jarrett Allen qui égalise (10-10). On ne joue que depuis trois minutes… Embiid débute son festival, et Simmons va trop vite pour les Nets, et Philly se détache (25-16). Mais les Nets sont dans un très bon soir à 3-points, et Crabbe limite la casse. Puis les Nets enchaînent avec un 8-0 avec l’épatant Rodions Kurucs à la finition. Après 12 minutes, Brooklyn est devant (31-29).

Les Nets maîtrisent leur sujet, et les remplaçants font la différence. Jared Dudley s’invite dans le concours à 3-points, puis Crabbe en remet une couche (49-41). En face, un joueur surnage : Joel Embiid. De près comme de loin, il fait mouche, et c’est lui, après un joli move poste bas puis un 3-points qui ramène Philly à -1 à la pause (57-56).

Spencer Dinwiddie a signé son record de points en carrière (39) face aux 76ers, permettant aux Nets d'avoir le dernier mot (127-124).

Spencer Dinwiddie a signé son record de points en carrière (39) face aux 76ers, permettant aux Nets d'avoir le dernier mot (127-124).

Dinwiddie en mode Steph Curry
La mi-temps a fait du bien aux Sixers, et le duo Redick-Chandler reprend les commandes du match (65-59). Mais Crabbe, toujours à 3-points, les calme, et c’est Dinwiddie qui prend feu. Sous son impulsion, les Nets signent un 19-4 pour prendre 12 points d’avance (87-75). Comme il l’expliquera après le match, il avait l’impression d’être Stephen Curry pendant ces trois minutes… Grâce à sa main chaude, Brooklyn tient le bon bout et attaque la dernière période avec 10 points d’avance (94-84).

Côté Philly, on ne cherche toujours pas à faire des stops, et Dinwiddie continue son festival. Il se permet même de défier Embiid en un-contre-un et de lui marquer sur la truffe. Mais on sait aussi que les Nets peuvent craquer au plus mauvais moment, et c’est Landry Shamet qui va les faire trembler avec deux tirs primés de suite en 15 secondes. Il reste 25 secondes à jouer, et Philly est revenu à -5 (123-118).

Dinwiddie met ses lancers, mais Shamet plante encore un 3-points (125-121) ! C’est du délire dans le public. Dinwiddie ne tremble pas, au contraire de Shamet qui laisse traîner des lancers. Le dernier panier d’Amir Johnson ne change rien, et Brooklyn signe une 3e victoire de rang pour revenir sur les talons du Heat et des Wizards, 9e et 10e de la conférence Est.

Retour à l'accueil