Golden State domine les Timberwolves

Le quatuor all-star de Golden State (Curry, Durant, Thompson, Green) enfin à nouveau réuni, les Warriors ont dominé, sans être vraiment inquiétés, les Minnesota Timberwolves (116-108) lundi soir.

Le Big Four des Warriors à nouveau réuni, Minnesota ne partait clairement pas favori à l'Oracle Arena de San Francisco lundi soir. La logique, d'ailleurs, a été respectée puisque Golden State s'est imposé (116-108), en ayant dominé les débats de bout en bout, néanmoins sans parvenir à clairement se détacher.

Avec le retour de Draymond Green (7 pts, 10 rbds, 7 pds), qui a manqué les onze matches précédents pour une entorse à un doigt de pied, les doubles champions en titre ont retrouvé leur assise défensive, ce qui a permis de compenser une adresse défaillante à deux points (40 %). Heureusement pour les Warriors, celle à trois points (19/43, 44,2 %) a été précieuse, tout comme l'omniprésence de Stephen Curry, auteur de 38 points (à 12/23 au tir, dont 7/14 à trois points). À ses côtés, Kevin Durant (22 pts à 7/15) et Klay Thompson (26 pts à 8/22) ont contribué.

Minnesota n'est jamais revenu au contact
Si Karl-Anthony Towns (31 pts à 11/15, 11 rbds) et Derrick Rose (21 pts à 8/18) ont tout fait pour rester dans le match, ils n'ont jamais réussi ramener les Timberwolves à égalité. L'écart n'était pourtant que de six points à la pause, mais la richesse de l'effectif de Golden State, à l'image d'un Jonas Jerebko intéressant en sortie de banc (10 pts, 8 rbds, 5 pds) a fait pencher la balance en faveur des hommes de Steve Kerr.

Ces derniers, deuxièmes, ne sont plus leaders de la Conférence Ouest malgré cette quatrième victoire consécutive, la faute au succès d'Oklahoma City contre Utah, octroyant au Thunder un meilleur pourcentage de victoires (17v-8d contre 19v-9d). Minnesota est onzième à l'Ouest avec un bilan négatif (13v-14d).

Retour à l'accueil