Emmanuel Mudiay éteint Charlotte après prolongation avec 34 points et 8 passes décisives

Décidément, il se passe toujours dans les matchs entre Knicks et Hornets ! Cinq jours après le record en carrière de Frank Ntilikina, les troupes de David Fizdale sont passés de l’ombre à la lumière, entre une première mi-temps catastrophique et une fin de match miraculeuse, pour l’emporter 124-126 après prolongation au Spectrum. Le meneur congolais Emmanuel Mudiay a établi un record personnel en carrière en inscrivant 34 points à 14/21 au tir pour mener les Knicks à la victoire. Il a ajouté 8 passes décisives, 3 rebonds et 2 interceptions à cette très belle ligne de stats. 

Charlotte, qui espérait célébrer dignement la carrière de Mugsy Bogues et fêter comme il se devait les 30 ans de Nicolas Batum (21 points), s’est retrouvé comme tétanisé dans le dernier acte puis en prolongation après avoir compté plus de 20 points d’avance. Dans son comeback monumental, NYC a pu compter sur un Emmanuel Mudiay inarrêtable (34 points -record en carrière- dont 20 à partir du 4e quart, 8 passes décisives). Le bien nommé Luke Kornet a également brillé sur la fin, lui qui attendait sagement d’affronter les Hornets pour scorer ses premiers points de la saison (13 points). Seule ombre au tableau, la blessure à la cheville de Frank Ntilikina avant la mi-temps.

MJ du rire aux larmes
Il fallait le voir pour le croire. Depuis le bout du banc, le propriétaire de la franchise, Michael Jordan, a tout vu. Il va pourtant lui falloir un peu de temps pour réaliser l’incroyable contre-performance de ses protégés à domicile. Comment ses Hornets ont ils pu sombrer à ce point après avoir dominé la première mi-temps ? A 12/20 à 3 points (lancé par le 3/3 derrière l’arc de Kemba Walker dès les premières minutes), avec 20 passes décisives sur 27 paniers marqués et 19 points d’avance à la suite d’un dunk retentissant d’un Nicolas Batum enfin agressif (72-53), Charlotte était loin de s’imaginer ce qui allait suivre.

Il y a bien eu un premier avertissement, lorsque les Knicks sont revenus à 78-66 en milieu de troisième quart-temps. Mais Jeremy Lamb a scoré cinq points dans la foulée et les 3 points de Marvin Williams et Kemba Walker ont redonné de l’élan aux frelons (93-74). La suite a en revanche été beaucoup moins glorieuse pour les locaux. Opposés à une défense de zone a priori inoffensive, les Hornets ont complètement perdu pied en début de quatrième quart-temps.

Le jour de Mudiay
D’abord encouragés par les cinq points de Luka et le dunk de Mario Hezonja, les Knicks se sont retrouvés comme transportés par la maestria d’Emmanuel Mudiay qui a réussi un coup d’éclat à chaque action pour aider son équipe à rattraper son retard. En moins de quatre minutes, New York a ansi claqué un ahurissant 16-2, laissant une atmosphère irréelle dans l’enceinte de Charlotte (100-98).

Inarrêtable avec 14 points dans le dernier acte, Emmanuel Mudiay a enchaîné deux paniers pour donner l’avantage aux New yorkais (103-106). A l’arrache, les locaux ont cru assurer l’essentiel lorsque Cody Zeller, impérial cette nuit, décrochait un 2+1 pour égaliser puis lorsque Nicolas Batum y est allé de son 3 points en tête de raquette et que Jeremy Lamb a bonifié la défense de Walker sur Mudiay d’un lay-up autoritaire (113-109). Mais l’histoire ne pouvait s’arrêter là et Noah Vonleh puis Emmanuel Mudiay ont alors fait le nécessaire pour envoyer les deux équipes en prolongation (113-113).

Cadeau empoisonné pour Batum
Cette fois les Knicks n’ont pas tremblé, à l’image des 3 points de Tim Hardaway Jr et Luke Kornet qui ont annoncé la couleur. A trois reprises, Emmanuel Mudiay s’est alors chargé de répondre à Nicolas Batum et Marvin Williams pour maintenir l’écart jusqu’à la fin (121-126). Après un ultime panier derrière l’arc de l’ailier français, Kevin Knox a raté ses deux derniers lancer-francs, laissant une ultime chance à Kemba Walker d’égaliser, sans succès, son lay-up ne trouvant pas la mire (124-126). Cette fois ce n’est pas Frank Ntilikina mais Nicolas Batum qui est reparti avec son meilleur match de la saison, mais ce sont bien les Knicks du « Fresh Prince » qui ont décroché la victoire.

Nul ne sait quel visage montreront les joueurs de « Buzz City » dès ce soir pour leur back-to-back face aux Lakers au lendemain de ce terrible « bad buzz ». Pour les Knicks, qui restaient sur six défaites, il faudra prendre la direction d’Indiana où ils seront attendus demain.

Retour à l'accueil