Damian Lillard achève les Warriors en prolongation à l'oracle arena

Au terme d’un match étrange, qui a vu les Warriors à 6 sur 15 aux lancers et les Blazers à 36% de réussite aux tirs, Damian Lillard (21 points) donne la victoire à Portland sur un 3-points à cinq secondes de la fin de la prolongation (110-109).

Son équipe aurait dû l’emporter dans le temps réglementaire derrière un Jusuf Nurkic inarrêtable (27 points, 12 rebonds) mais neuf points de Kevin Durant (26 points, 11 passes, 10 rebonds) et de Stephen Curry (29 points) avaient finalement offert un sursis à Golden State. C’est la deuxième défaite de suite pour les hommes de Steve Kerr, et la première victoire de Portland à Oakland depuis 2013. Ce sera la dernière en saison régulière puisque les Warriors déménageront à la rentrée…

Les Blazers supplient Draymond Green de les punir

Si Golden State voit avec soulagement Klay Thompson marquer deux de ses trois premiers tirs, dont un de loin, et Draymond Green agresser son vis-à-vis plutôt que d’hésiter en tête de raquette, c’est pourtant Portland qui prend le meilleur départ. Derrière 13 points du duo Damian Lillard – Jusuf Nurkic, ils donnent à l’Oracle un flashback du match du Noël (17-9). Les fans des Warriors n’ont toutefois pas le temps de paniquer. Curry, Durant, Looney et Jerebko enchainent les réussites pour infliger un 13-4 à leur adversaire et prendre l’avantage (22-21). À l’exception de leur pivot bosnien, les Blazers, qui avaient pourtant commencé en trombe, finissent le quart-temps à 6 sur 17 aux tirs face à une défense californienne active (28-27).

Sans Lillard, ni McCollum sur le terrain pour débuter la deuxième période, Portland cafouille son basket et rate neuf tirs de suite ! Heureusement pour eux, les Warriors gaspillent trois transitions de suite avant qu’un 3-points de Stephen Curry ne leur donne tout de même huit longueurs d’avance (35-27). Il faut un tir primé d’une rare difficulté de Nik Stauskas pour briser la disette des joueurs de l’Oregon. Si Curry lui répond, le retour de Damian Lillard finit de réveiller les Blazers. Alors que les deux équipes font preuve de maladresse (43.5% pour les Warriors, 38.5% pour les Blazers), les hommes de Terry Stotts profitent des balles perdues adverses pour trouver des paniers faciles et passer un 23-8 à Golden State (50-43).

À la pause, Draymond Green a été plus actif dans le jeu pour essayer de prendre la stratégie défensive de Portland à contre-pied, mais son manque de réussite (1 sur 5 aux tirs et 3 balles perdues) cause toujours problème aux champions en titre (52-46).

Un troisième quart temps-étrange…

À l’exception d’un caviar de Kevin Durant pour Kevon Looney sur la première possession de la deuxième mi-temps, les deux équipes repartent sur les mêmes bases. Elles enchainent trois minutes de briques et de balles perdues avant qu’un tir primé de Stephen Curry, suivi d’un lay-up de Draymond Green en transition ne forcent Stotts à prendre un temps mort (55-55).

Ces trente secondes de basket ne sont pourtant qu’éphémères et on repart de plus belle dans une parodie, conclue par un retour en zone de benjamin signé Klay Thompson et quatre lancers francs ratés de Stephen Curry et de Kevin Durant ! Dans ce marasme, les Blazers tirent toutefois leur épingle du jeu. Six points de Jusuf Nurkic, beaucoup trop imposant pour les intérieurs de la Baie, et un 3-points d’Al-Farouq Aminu relèguent les Warriors à -9 (70-61).

Complètement en dedans, les Dubs sortent pourtant la tête de l’eau grâce au duo Green – Thompson. Un tir à 45° avec planche du premier nommé est suivi par un 3+1 en deux temps du second et d’un coup le momentum change de camp. À l’image d’un contre de Jonas Jerebko sur Damian Lillard, la défense de Golden State monte en régime et un 10-0 inverse la tendance (71-70). Évidemment, cette étrange période se termine par deux minutes sans marquer des Warriors et par un tir à dix mètres de Lillard qui redonne l’avantage aux Blazers (75-71).

Seth plus chaud que Steph

Le dernier quart-temps débute par un duel fratricide entre les Curry, mais pour une fois c’est Seth qui en sort vainqueur. Le petit frère marque les 11 premiers points de son équipe contre trois seulement pour Steph et Portland prend dix points d’avance (86-76) ! Si Stephen Curry répond à son frangin en allant poser un dunk en contre attaque, les Warriors ont toutes les peines du monde à contenir Jusuf Nurkic. Que ce soit face à Looney ou à Green, le pivot provoque trois fautes de suite et marque six points pour garder les Blazers en contrôle (93-86). Golden State ne s’avoue pourtant pas vaincu.

Deux tirs primés de Kevin Durant et de Stephen Curry, suivi d’un dunk du premier nommé les ramène à -3 avec 45 secondes à jouer (102-99). Portland se précipite alors et Damian Lillard rate un tir forcé qui débouche sur un nouveau 3-points de KD. 19 secondes à jouer, égalité (102-102) ! Le régional de l’étape, Damian Lillard, hérite de la balle de match mais s’emmêle les pinceaux face à une défense impeccable de Klay Thompson. Prolongation !

Damian Lillard garde le meilleur pour la fin
Fébriles, les Blazers entament la période supplémentaire avec trois balles perdues sur leur trois premières possessions, laissant Kevin Durant et Klay Thompson donner quatre longueurs d’avance aux Warriors (106-102).

Les locaux ratent toutefois l’occasion de tuer le match. Trois tirs ratés de Curry et de Durant, et trois rebonds offensifs de Nurkic offrent un sursis à Portland. Maladroit pendant tout le match, C.J. McCollum pointe alors le bout de son nez et inscrit cinq points de suite pour donner un point d’avance à son équipe à 65 secondes du buzzer (107-106). Contre toute attente, c’est un tir à 3-points de Draymond Green dans le corner, suivi de stops défensifs qui font pencher la balance du côté de Golden State.

Avec 19 secondes à jouer, on se dirige tout droit vers une victoire des Warriors mais la passe main gauche de Stephen Curry pour contrer la trappe est touchée et interceptée par Mo Harkless ! Lillard sprinte alors vers son panier, manque lui aussi de perdre la balle, mais la récupère sur une passe décisive d'Al-Farouq Aminu pour planter une banderille à 3-points sur la tête de Curry dans une Oracle sous le choc (110-109) ! Golden State a toutefois une dernière chance d’aller gagner le match.

Avec cinq secondes à jouer, Kevin Durant attaque le cercle, fait sauter son adversaire direct et n’a plus qu’à convertir un tir à trois mètres mais son fadeaway échoue sur le devant du cercle ! C’est le symbole de cette deuxième défaite de rang. Un revers mérité tant les Warriors ont bafouillé leur basket.

Retour à l'accueil