Les Lakers dominent les Kings

Grâce à leur succès à Sacramento (101-86), les Los Angeles Lakers de LeBron James affichent un bilan équilibré (6 victoires-6 défaites) pour la première fois de la saison.

Cette fois, les Los Angeles Lakers version LeBron James donnent l'impression de bâtir peu à peu quelque chose. Mal partis dans cette saison (3 défaites pour commencer), les voilà désormais à six victoires et six défaites après leur succès obtenu sans discussion sur le parquet des Sacramento Kings (101-86).

Passées les trois premières minutes du match, les Lakers ont toujours mené au score. Et de manière logique tant ils ont dominé dans tous les compartiments du jeu. Ils ont été plus adroits (41,4 % contre 34,8), plus collectifs (23 passes décisives à 11), plus présents au rebond (59-50 avec notamment 12 prises pour la récente recrue Tyson Chandler) et moins gaspilleurs de ballons (14 turnovers contre 19). Du coup, LeBron James n'a même pas eu à forcer son talent et à multiplier les minutes jouées pour amener son équipe à bon port. Le King a terminé la soirée avec 30 minutes, 25 points (10 sur 18 au tir), sept rebonds, deux passes et une interception. Les Lakers ont été bien aidés par leur banc où Lance Stephenson, Kentavious Caldwell-Pope, Josh Hart et Rajon Rondo ont tous affiché un + /- compris en +12 et +17.

James a surtout apprécié l'effort défensif de son équipe : «On s'est tenus au plan de jeu, qui est très bon, et on a parfaitement exécuté les choses pendant 48 minutes.» Il a confirmé la sensation, entretenue par cette quatrième victoire en cinq matches, que l'équipe se trouvait mieux sur le parquet. «On commence à comprendre qui on est comme équipe, que l'on doit défendre et faire circuler le ballon. Nos rotations commencent à mieux fonctionner. Les gars savent où ils doivent être, ce qu'ils doivent faire en attaque comme en défense.»

Avec la réception de faibles Atlanta Hawks dès dimanche au Staples Center, les Los Angeles Lakers ont une occasion parfaite de faire basculer leur bilan dans le positif. Seul problème, l'obligation d'enchaîner moins de 24 heures après ce succès dans la capitale de l'État de Californie. «Il faudra qu'on affiche la même énergie, a prévenu James. Ce n'est pas un très long vol pour rentrer, tout juste une heure, donc on doit juste faire nos soins, se reposer et être prêts dimanche.»

Retour à l'accueil