Les Cavaliers s'offrent Philadelphie

Opposés à des équipes en grande difficulté depuis le début de saison (Cleveland et Phoenix), les Philadelphia Sixers et les Milwaukee Bucks se sont néanmoins inclinés à domicile vendredi soir.

Les Sixers ne sont plus invincibles à domicile
La dinde de Thanksgiving a eu du mal à passer chez les Philadelphia Sixers, dépassés à domicile par une des plus mauvaises équipes de la Ligue, les Cleveland Cavaliers (121-112). La surprise est d'autant plus grosse que Philly n'avait pas perdu le moindre match (10) sur son parquet depuis le début de la saison régulière tandis que Cleveland ne s'était jamais imposé à l'extérieur (0v-8d).

Toujours privés de Kevin Love, qui ne devrait pas revenir avant 2019, les Cavs ont pris le meilleur départ dans la rencontre, et ont même mené 22-8 dans le sillage d'un Rodney Hood prolifique (25 pts à 10/20, 4 rbds). Les jeunes Collin Sexton (23 pts à 10/18, 5 rbds, 3 pds) et Cedi Osman (20 pts à 7/14, 8 rbds) ont eu un apport déterminant tandis que Tristan Thompson a validé un double-double (18 pts à 8/14, 13 rbds). Les hommes de Larry Drew se sont reposés sur une belle adresse au tir (49/93, 52,7 %, 11/22 à trois points).

En face, Jimmy Butler (22 pts à 8/14), J.J. Redick (23 pts à 5/11), Ben Simmons (22 pts à 10/12, 10 rbds) et Joel Embiid (24 pts à 8/13, 12 rbds) ont tous les quatre dépassés les 20 points marqués mais ont joué « sans âme » à en croire leur entraîneur Brett Brown. « Nous n'avons pas défendu devant nos fans », a ajouté le technicien. Des fans qui n'ont pas eu la moindre clémence envers leurs joueurs, copieusement sifflés en fin de match alors que les Cavaliers comptaient 15 points d'avance à moins de deux minutes du terme.

Retour à l'accueil