Kemba Walker et Tony Parker achèvent les Celtics

Les Hornets ont dominé lundi soir les Boston Celtics grâce à leurs deux extérieurs (117-112). Kemba Walker s'est fendu de 43 points tandis que le Français a inscrit deux tirs décisifs en fin de partie.

À regarder la feuille de statistiques de la rencontre entre Charlotte et Boston, remportée de justesse par les Hornets (117-112), difficile de passer à côté de la nouvelle prestation majuscule de Kemba Walker. La star de la franchise a inscrit 43 points (à 14/25) pour 4 rebonds et 5 passes décisives, deux jours après avoir claqué 60 points face à Philadelphie (défaite après prolongation). C'est pourtant bien dans les mains de Tony Parker (7 pts à 3/5, 4 pds) que le ballon a fini dans les deux dernières minutes, alors que le score était de 110 à 108 en faveur des locaux. L'ancien meneur de San Antonio a alors inscrit deux énormes paniers coup sur coup, et ainsi offert 6 points d'avance aux siens à 1'35'' du buzzer. Kemba Walker a ensuite achevé le travail à trois points et ramené Charlotte à l'équilibre (8v-8d).

Les débats ont été relativement équilibrés au cours de la partie. Charlotte a un temps pris l'avantage entre la fin du premier quart et le début du deuxième avant de connaître un passage à vide qui a permis aux visiteurs de reprendre le dessus. Extrêmement frustré d'avoir vu son record personnel face à Philadelphie gâché par une défaite en prolongation, Kemba Walker a alors haussé le ton dans le dernier quart : 21 points à 7/10, dont quatre paniers à trois points. De quoi remonter un retard de dix points et faire chavirer le Spectrum Center.

29,6
Avec ce match à 43 points, Kemba Walker est devenu meilleur marqueur de NBA avec 29,6 points inscrits en moyenne par match.

Walker est « incroyable »
« Je voulais juste gagner, a ensuite exulté le meneur-arrière. Je voulais gagner un match serré. Nous en avons disputé la plupart du temps. Les choses n'ont pas souvent tourné en notre faveur souvent mais ce soir ça a été le cas et ça fait du bien. » Côté Celtics, ce deuxième revers consécutif fait mal, d'autant plus que Kyrie Irving (27 pts à 12/25, 5 rbds, 11 pds) avait fait le nécessaire pour creuser l'écart en début de dernière période. L'ex joueur des Cavs a manqué de soutien tandis que les hommes de Brad Steven n'ont jamais réussi à contenir Walker. « Il est incroyable, d'autant plus que notre plan de jeu c'était de le stopper et qu'il s'est quand même libéré et a fait ce qu'il sait faire », a concédé Gordon Hayward, particulièrement effacé sur la rencontre (4 pts à 1/6, 8 rbds en sortie de banc).

Si les Celtics ont omis de mentionner Tony Parker dans leurs éloges, James Borrego, entraîneur de Charlotte, n'a pas manqué l'occasion de souligner l'impact de son meneur français : « Avoir Tony sur le terrain avec Kemba lui a permis de bouger sans la balle et c'est ce qu'on veut faire. On essaye de changer les choses pour qu'ils ne soient pas verrouillés sur les ''pick and rolls''. C'est notre boulot que de le bouger et le cacher du mieux qu'on peut. » Grâce à T.P. et sa star, Charlotte (8v-8d) a ainsi consolidé sa huitième place à l'Est. Brooklyn (7v-10d), 9e, affiche deux défaites de plus.

Retour à l'accueil