Boston met un terme à la belle série des Bucks !

Jeudi soir, le choc de la conférence Est est revenu à Boston, impérial à trois points, à domicile face à Milwaukee (117-113). Le Nigérian Semi Ojeleye a brillé avec 10 points et 5 rebonds en 22 minutes avec une grosse présence défensive. 

C'était les Boston Rockets ! Pour mettre fin à l'invincibilité de Milwaukee, qui avait commencé la saison par sept victoires, les Celtics ont utilisé l'actuelle arme magique de la NBA, le trois points, dont James Harden et les Houston Rockets sont les hérauts. 55 tirs primés tentés (contre 37 à deux points) et 24 réussis, un de moins que le record établi par Cleveland en mars 2017.

«On a eu beaucoup de tirs ouverts, on a pris ce qu'ils nous ont donné», a justifié l'ailier de Boston Gordon Hayward, auteur de sa meilleure perf' (18 points) depuis sa fracture du tibia gauche il y a un an. L'option de laisser des espaces à l'extérieur n'était pas mauvaise en soi. Avant cette orgie, les Celtics ne pointaient qu'en 24e position à l'adresse à trois points, avec moins d'un sur trois réussis depuis le début de la saison (32,8%).

Mais cette fois, Boston avait la mire grâce à une grande efficacité dans les décalages (30 passes décisives pour 12 balles perdues). Cette adresse a permis de remettre les Bucks dans les cordes quand ceux-ci sont revenus de -15 (93-78, 36e) à -3 (93-90, 39e). Trois paniers primés plus tard, par Jayson Tatum, Kyrie Irving et Marcus Morris, et l'écart était remonté à +9 (104-95, 41e).

Eric Bledsoe manque un lancer-franc capital dans le money time

Mené durant la majeure partie du match, Milwaukee est de nouveau revenu, porté par Giannis Antetokounmpo (33 points), aligné après un match d'absence (traumatisme crânien). Mais Eric Bledsoe a manqué un des deux lancers qui auraient permis d'égaliser à 13 secondes de la fin (113-112) et Boston a emporté la mise au jeu des fautes volontaires grâce à Irving (28 points).

«On voudrait jouer mieux mais on a quand même fait du bon boulot. On a bien bougé le ballon, c'est encourageant», a résumé la plaque tournante Al Horford (18 points, 8 passes). Après un départ moyen (2 victoires et 2 défaites, dont une à domicile contre Orlando), les Celtics alignent là leur quatrième victoire de suite et se rapprochent des Bucks, qui avaient eux-mêmes mis fin à l'invincibilité de Toronto, coleader à l'Est, deux jours plus tôt (124-109). Milwaukee doit maintenant recevoir l'équipe surprise du début de saison, Sacramento.

Boston met un terme à la belle série des Bucks !

Mené durant la majeure partie du match, Milwaukee est de nouveau revenu, porté par Giannis Antetokounmpo (33 points), aligné après un match d'absence (traumatisme crânien). Mais Eric Bledsoe a manqué un des deux lancers qui auraient permis d'égaliser à 13 secondes de la fin (113-112) et Boston a emporté la mise au jeu des fautes volontaires grâce à Irving (28 points).

«On voudrait jouer mieux mais on a quand même fait du bon boulot. On a bien bougé le ballon, c'est encourageant», a résumé la plaque tournante Al Horford (18 points, 8 passes). Après un départ moyen (2 victoires et 2 défaites, dont une à domicile contre Orlando), les Celtics alignent là leur quatrième victoire de suite et se rapprochent des Bucks, qui avaient eux-mêmes mis fin à l'invincibilité de Toronto, coleader à l'Est, deux jours plus tôt (124-109). Milwaukee doit maintenant recevoir l'équipe surprise du début de saison, Sacramento.

Retour à l'accueil