Serge Ibaka et Pascal Siakam brillent en vain sur le parquet de Milwaukee

En l'absence d'Antekounmpo et Leonard, le choc au sommet de la conférence Est a tourné à l'avantage des Milwaukee Bucks, toujours invaincu, face à Toronto (124-109). Le pivot sud-soudanais Thon Maker a brillé avec 11 points, 7 rebonds et 2 passes décisives en 23 minutes. De leur côté, le pivot congolais Serge Ibaka (30 points et 9 rebonds) et le camerounais Pascal Siakam (22 points, 8 rebonds et 2 passes) ont réalisé leur meilleure prestation individuelle de la saison, mais gâchée par cette défaite. 

C'est un drôle de choc que le Fiserv Forum de Milwaukee a accueilli lundi soir. Pour la première fois de l'histoire de la NBA, deux équipes invaincues après avoir joué au moins six matches se sont affrontées. Mais elles l'ont fait sans leur grande star respective. Les Milwaukee Bucks étaient privés de Giannis Antetokounmpo qui suit toujours un protocole commotion. Quand aux Toronto Raptors, ils avaient laissé Kawhi Leonard au repos, officiellement pour gérer les efforts de l'ancien joueur de San Antonio qui sort d'une saison 2017-2018 blanche (blessure au quadriceps).

Avec Ersan Ilyasova titularisé à la place du «Greek Freak», les Bucks ont fait la différence au fil du match (notamment en deuxième et troisième périodes) grâce à leur adresse extérieur, réussissant 19 des 45 tirs à trois points qu'ils ont tentés. Dans le même domaine, Toronto a dû se contenter d'un maigre 9 sur 44. Ilyasova s'est, lui, montré plutôt à son avantage tout au long de la soirée avec un match plein : 19 points (8 sur 12 au tir), 10 rebonds et deux passes décisives. Dans une équipe qui avait parfois l'habitude de trop s'en remettre à son joueur star, c'est le collectif qui a répondu présent. Sept joueurs ont franchi la barre des dix points marqués dont trois remplaçants (Snell, Maker et DiVincenzo).

«Bien sûr, on est plus en confiance quand Antetokounmpo est sur le parquet, a estimé Malcom Brogdon. Mais on en a beaucoup, même quand il n'est pas là, avec notre système de jeu et la confiance que nous donne notre entraîneur.» Mike Budenholzer, arrivé à l'intersaison, a dû apprécier la remarque du rookie de l'année 2017 auteur de 17 points, tout comme le meneur Eric Bledsoe. Bon apport de Khris Middleton avec 14 points, huit passes décisives, quatre rebonds et deux interceptions. Du côté de Toronto, Serge Ibaka (30 points) et Pascal Siakam (22) ont apporté l'étincelle, mais, hormis eux deux et Jonas Valanciunas (10), aucun autre joueur n'a dépassé la barre des dix points.

C'est la première fois depuis la saison 1971-1972 que Milwaukee, dernier invaincu, démarre la saison avec sept succès consécutifs. A l'époque, la franchise évoluait dans la conférence Ouest (elle en avait atteint la finale) et comptait dans ses rangs Kareem Abdul-Jabbar et Oscar Robertson. Elle avait perdu son huitième match chez les Boston Celtics où, comme un clin d'oeil, les Bucks version 2018-2019 se rendront jeudi soir.

Retour à l'accueil