Portland ne fait aucun cadeau aux Rockets !

Le début de saison catastrophique de Houston ne s'est pas arrangé mardi : la franchise texane a été corrigée à domicile par Portland (104-85). La situation est aussi inquiétante à Washington, battu par Memphis (107-95).

C'était une rencontre que les Rockets ne pouvaient pas perdre. Leur adversaire du jour, Portland, jouait son quatrième match à l'extérieur en moins d'une semaine, et faisait face à un sérieux problème de fatigue au moment de se déplacer à Houston. Mais le groupe de Mike D'Antoni, encore privé de James Harden (ischios), n'a pas profité de sa situation avantageuse pour retrouver le chemin de la victoire, subissant même une lourde déconvenue (104-85).

Incapables de trouver la mire à trois points (10/43), ni même sur la ligne des lancers-francs (13/23), les Texans n'ont marqué que 15 points dans le premier quart-temps et ont vite perdu pied : à l'entame de l'ultime période, ils étaient déjà menés de 23 longueurs, Carmelo Anthony (2/12) et Gerald Green (1/10) ne rentraient rien, et la plupart de leurs supporters avaient déjà quitté la salle... Les visiteurs ont ainsi pu faire tourner leur effectif et Damian Lillard (22 points à 8/10), Jusuf Nurkic (22 points, 10 rebonds) et C.J. McCollum (19 points) n'ont pas eu à forcer leur talent.

17
Les Rockets ont perdu leurs quatre rencontres à domicile cette saison avec un déficit moyen de 17 points.

«On ne joue vraiment pas bien, mais il reste encore 76 matches, a ironisé D'Antoni. Il va vite falloir trouver pourquoi et montrer un meilleur visage.» Le retour d'Harden va forcément faciliter cette tâche, mais le dernier MVP devrait manquer encore au moins un match et les Rockets, finalistes de conférence la saison passée, s'apprêtent à débuter un «road trip» compliqué de dix jours. «Il est encore tôt, répète Chris Paul (17 points, 9 rebonds). Si on réussit à gagner dix matches de suite, tout ceci ne sera plus qu'un mauvais souvenir.» Pour l'instant, ils en sont très loin.

Les Wizards derniers à l'Est
Comme Houston, Washington est à la traîne depuis la reprise : battus à Memphis (107-95), les Wizards ont eux aussi perdu cinq de leurs six premiers matches et peinent à trouver quelques motifs de satisfaction. «Ce n'est pas beau à voir jusqu'ici, admet Bradley Beal. On est frustrés. Mais la saison NBA est un marathon. Nous n'en sommes qu'au début.»

Retour à l'accueil