Jonas Jerebko vole la vedette au duo Kevin Durant - Stephen Curry au terme d'un match à couper le souffle

La saison NBA est encore toute fraîche mais le Jazz et les Warriors nous ont offert cette nuit un bijou de match. Le sénégalais du Jazz George Niang a signé 8 points, 3 rebonds et une passe en 9 minutes.  

Trente-trois changements de leader, une première mi-temps de feu de la part d’Utah, une défense de fer en deuxième mi-temps pour Golden State, un record de points en carrière pour Joe Ingles (27 points à 7/11 de loin), 69 points pour le duo Stephen Curry – Kevin Durant… Et pourtant, c’est Jonas Jerebko (10 points, 6 rebonds), ancien de la maison Jazz, qui est venu crucifier ses ex-coéquipiers dans la dernière seconde pour offrir la victoire à Golden State (124-123).

La partition presque parfaite du Jazz
Face à la paire Rudy Gobert – Derrick Favors, la vitesse d’execution de Golden State fait tout de suite mal à la défense du Jazz et force Quin Snyder à changer son fusil d’épaule en lançant rapidement Jae Crowder (16-11). Cette décision porte immédiatement ses fruits et permet à Utah de recoller au score et même de passer devant après un bon passage de Crowder et de Dante Exum, auteurs de quatorze points en sortie de banc. Utah est toutefois incapable de ralentir Kevin Durant.

Alors que Stephen Curry rejoint le banc avec deux fautes, KD marque 10 points et délivre deux passes décisives pour donner l’avantage aux Warriors après douze minutes. Mais ce dernier fait pourtant faute au buzzer sur un Alec Burks à dix mètres pour offrir au Jazz ses quinzième, seizième, et dix-septième lancers francs du premier quart temps (34-32) !

En difficulté jusqu’alors, les deux défenses se ressaisissent momentanément pour débuter la deuxième période. Privé d’Andre Iguodala, Steve Kerr lance, avec succès, Jonas Jerebko et Alfonzo McKinnie alors que Dante Exum permet au Jazz de rester en tête (49-47). S’il faut attendre la sixième minute de ce quart-temps pour voir Donovan Mitchell marquer son premier panier, ses coéquipiers tiennent eux la dragée haute aux champions en titre. Avec Rubio à la baguette, Ingles et Crowder de loin, et Gobert au dunk, Utah répond sans flancher aux coups de semonces répétés de Kevin Durant et de Stephen Curry.

Le Jazz termine même la période avec dix 3-points marqués dont un sept sur huit dans les cinq dernières minutes pour planter 81 points en première mi-temps, un nouveau record de franchise, et prendre 12 longueurs d’avance (81-69) !

Stephen Curry prend feu
Si Joe Ingles et Ricky Rubio repartent sur les mêmes bases, les Warriors parviennent cependant à rester en embuscade grâce au trio Durant – Curry – Thompson (91-82). L’accalmie est toutefois de courte durée. Crowder et Donovan Mitchell continuent de faire tomber la pluie alors que les esprits s’échauffent entre Draymond Green et Rudy Gobert.

Les Warriors semblent au bord de la rupture mais le Jazz ne parvient pas à leur mettre la tête sous l’eau. Au contraire, dans le sillage d’un Stephen Curry bouillant, auteur de 16 points dans le quart temps, les Dubs passent un 15-2 à leur hôte pour revenir à -3 ! C’est toutefois Joe Ingles qui casse le momentum de Golden State en stoppant l’hémorragie d’un buzzer-beater à trois points en deux temps, et sur un pied, pour faire souffler la Vivint Smart Arena (103-97).

La théorie du momentum se confirme dès l’entame du dernier quart temps. Utah reprend dix points d’avance mais les Warriors refusent d’abdiquer. À l’image de Draymond Green, leur défense monte d’un cran, Utah ne marque pas un point pendant plus de trois minutes, et un lay-up de Green termine un 13-0 qui leur donne leur premier avantage depuis le deuxième quart temps (114-111). Un temps mort de Quin Snyder suffit cependant à inverser la donne. Un dunk de Rudy Gobert, suivi de deux tirs primés de Rubio et Ingles lancent un 10-2 qui redonne cinq points d’avance au Jazz avec trois minutes à jouer (121-116).

Jonas Jerebko vole la vedette au duo Kevin Durant - Stephen Curry au terme d'un match à couper le souffle

Jonas Jerebko, le scénario parfait
Le chassé croisé n’est pourtant pas terminé. Un 3-points de Draymond Green, un stop, et un autre tir longue distance, cette fois de Curry, font pencher la balance côté Warriors avec 60 secondes au chrono (122-121).

Sur l’action suivante, Joe Ingles brique un tir primé mais Jae Crowder chipe le rebond offensif et remonte pour les deux points (123-122). Après deux bonnes séquences défensives de part et d’autre, c’est Golden State qui a la balle de match avec six secondes à jouer. En sortie de temps mort, c’est Kevin Durant qui hérite du ballon sur l’aile face à Joe Ingles. Le MVP des deux dernières Finals dribble sur sa gauche, s’élève à hauteur de la ligne des lancers francs, rate son tir mais Jonas Jerebko est là pour rentrer une claquette décisive à trois dixième du buzzer pour crucifier ses anciens coéquipiers !

Retour à l'accueil