Jeep Élite : Youssoupha Fall et Strasbourg viennent à bout de Gravelines

La SIG Strasbourg accueillait Gravelines dans le cadre de la 7ème journée de Jeep® ÉLITE. Un match de tous les dangers, mais match que les SIGmen ont gagné grâce notamment à un finish de Mardy Collins qui a fait un grand bien. Une victoire 90 à 84 qui permet de poser de bonnes bases avant les deux semaines très difficiles qui arrivent. Le pivot sénégalais Youssoupha Fall a été solide des deux côtés du terrain, terminant la rencontre avec 15 points à 6/9 au tir et 7 rebonds pour 17 d'évaluation en 19 minutes. 

Quentin Serron démarrait pied au plancher ce match en inscrivant les quatre premiers points. Vite suivis par le grand Youss', qui imposait sa loi dans la peinture en plantant 7pts en 1'30, les SIGmen entamaient cette partie de la meilleure des manières: 11-2, 3'30. Le BCM laissait passer l'orage et Sosa équilibrait un peu les débats mais Strasbourg gérait son avance avec Mardy Collins aux manettes: 17-9, 5'30. Vincent Collet faisait alors tourner son effectif et la qualité du jeu ne s'en voyait pas diminuée. Mais les joueurs de Gravelines voguaient surtout sur une adresse incroyable dans la période (73%!) et finissaient le 1er quart sur les chapeaux de roues en infligeant un 10 à 4 dans les deux dernières minutes : 25-24, 10' (éval 31-27).
Les joueurs de coach Mahé avaient monté le curseur de l'agressivité et cela se ressentait. Les SIGmen restaient de longues minutes scotchés à 25 points et, même si Gravelines ne marquait que 3pts en 3'20, cela faisait presque 4' que Strasbourg ne marquait rien quand Beyhurst inscrivait deux lancers (27-27, 13'30). Le meneur de la SIG Strasbourg qui était au four et au moulin et qui sonnait la révolte !

Hyperactif en défense et précieux en attaque, il inscrivait 7pts en 1'40 pour égaliser juste avant que Quentin Serron ne redonne l'avantage aux siens: 34-32, 15'30. Une petite avance que les SIGmen allaient faire fructifier grâce notamment à une magnifique action collective entre Green, Serron et Collins. Un bijou d'altruisme qui portait le score à 40-37 à 1'30 de la pause. Une fin de mi-tps maîtrisée et ponctuée par le maintenant traditionnel tir quasi au buzzer de Quentin Goulmy qui portait le score à la pause à 44-39 (éval : 55-41).
Rien n'était fait et le sérieux s'imposait au retour des vestiaires. En leader offensif, Youss montrait l'exemple en provoquant des fautes et en marquant les six premiers points de son équipe (50-44, 22'15). Mais Sosa sortait une nouvelle fois de sa boîte pour remettre son équipe à hauteur. En plantant deux triples avec classe le numéro 4 égalisait peu de temps après: 52-52, 24'. Les 5976 spectateurs présents poussaient les SIGmen dans un Rhenus où les décibels montaient.

Une atmosphère qui profitait au sniper Lang qui marquait un triple mais rapidement Sene lui donnait la répartie pour encore une fois égaliser. Sene qui était l'homme de la fin de période en permettant aux siens de passer un 7 à 0 à Strasbourg pour faire un petit écart: 62-67, 30 (éval : 72-78). Comme prévu rien n'était simple! La tension grimpait au fil des minutes, et c'est tout Strasbourg qui poussait dans cette bataille rangée. Profitant de l'énergie de la #SIGArmy les blancs gardaient le cap (71-69, 33'). En retrait ces derniers temps, Mardy Collins sortait les muscles et retrouvait ses moves et son tir au meilleur des moments pour montrer l'exemple. En face Alain Koffi faisait un petit chantier et envoyait un message, montrant qu'il faudrait compter sur les bleus jusqu'au bout qui reprenaient la tête à 5' du buzzer: 75-77, 35'. Mais Mardy ne lâchait pas l'affaire pour autant et, tout en percussion et en justesse, il menait l'attaque strasbourgeoise et refaisait passer son équipe devant :81-80, 36'15.

L'atmosphère devenait irrespirable. Chaque équipe se rendait coup pour coup et c'est bien évidemment Mardy qui faisait exploser le public sur un triple plein de sang froid à l'entrée du money time: 86-84, 38'. Quelle fin de match ! Chaque possession, chaque dribble, chaque seconde étaient incroyables de tension mais à ce jeu c'est la SIG Strasbourg qui en sortait vainqueur dans une hystérie collective pour au final s'imposer de 6pts 90-84 (éval 81-76).

Retour à l'accueil