Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

Alors que la saison 2018-2019 a déjà démarré en Europe et en Amérique, nous avons répertorié les joueurs de basket-ball égyptien exerçant leurs activités à l’étranger. 

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

NBA
➡️Abdel Nader reste l'unique égyptien de la National Basketball Association (NBA) pour la saison 2018-2019. L'arrière shooteur, né à Alexandrie, a changé de décor cette année, après avoir été échangé des Celtics de Boston au Thunder d'Oklahoma City.

Nader a commencé sa carrière universitaire en jouant dans le nord de l'Illinois, où il s'est distingué lors des conférences au cours de ses deux premières années. Il a été transféré dans l’État de l’Iowa, où, dans sa dernière année, il a accumulé en moyenne 12,9 points et 5 rebonds par match.

Il a été sélectionné par les Celtics en 58ème position de la NBA Draft 2016 . Il a passé la majeure partie de sa première saison dans la NBA G-League (anciennement la NBA D-League), dans laquelle il a été nommé Recrue de l'année 2016 par la Development League. À sa première saison complète avec les Celtics, Nader a disputé 48 matchs et a débuté une seule fois dans le cinq majeur. Il a tourné en moyenne 3,0 points et 1,5 rebonds par match.

Il espère jouer un rôle plus important et être plus impliqué au Thunder d'Oklahoma City, après avoir soigné ce qui est décrit comme un genou douloureux.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

NCAA
Il y a beaucoup d'autres Égyptiens qui jouent aux États-Unis. Ce sont tous des athlètes collégiaux qui jouent dans la NCAA.

➡️ La star universitaire égyptienne la plus en vue est peut-être Ehab Amin (23 ans, 1.93 m), qui a quitté le Texas A & M - Corpus Christi l'année dernière. Ehab est né à Alexandrie, en Égypte, où il a joué avec le club d'Alexandria Sporting dans sa jeunesse, avant de s’installer aux États-Unis en 2013.

Il s’est finalement engagé à jouer au Texas A & M - Corpus Christi, où, lors de sa première année junior, il a établi le record de la division 1 de la NCAA avec 3,4 d'interceptions par match. Une blessure à la hanche l'a forcé à repasser son année senior et il a décidé de passer à un programme plus vaste. Il s'est d'abord engagé dans le Nevada avant de se désengager en raison du retour de joueurs plus établis dans l'équipe. Il a ensuite décidé de s’engager avec les Oregon Ducks, une équipe de la Pac-12 possédant une réelle chance de remporter leur conférence.

L'équipe de Dana Altman est l'une des équipes les plus athlétiques du pays. Elle sera dirigé par le fils de la légende soudanaise Manute Bol, Bol Bol. Amin cherchera à faire sensation sur le plan offensif et avec une intensité défensive pour attirer l'attention des scoots en prévision du repêchage de la NBA 2019.

En tant que senior de cinquième année, il est peu probable qu'Amin soit sélectionné, à moins qu'il joue exceptionnellement bien cette saison.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

➡️On ne sait pas quel rôle Karim Sameh Azab  jouera pour les Tigres de Memphis cette année après l'annonce de son nouveau traitement contre le cancer en avril de cette année. L’année dernière, Azab a disputé 15 matchs avec l’entraîneur Tubby Smith, qui a été limogé et remplacé par la légende de la NBA, Penny Hardaway.

Azab a quitté l'Égypte pour se rendre en Caroline du Nord, où il a joué pour une équipe de basket-ball de voyage, assurant la relève de Harry Giles, l'actuel joueur des Sacramento Kings. Il a finalement déménagé à Chicago pour sa dernière année d'études secondaires avant de s'engager à Memphis.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

➡️Mohamed Bendaryis, du New Jersey Institute of Technology, entre dans sa dernière année avec une moyenne de 2,8 points et 2,6 rebonds par match. Les Highlanders espèrent améliorer leur 7e place de conférence de l’année dernière.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

➡️Ahmed Ismail entrera dans sa dernière année d'éligibilité après sa première année à l'IUPUI (Université de l'Indiana - Université de Purdue à Indianapolis). Il a passé ses deux premières années au Colby Community College, avant de jouer pour le Manhattan College en 2016-2017, où il tournait en moyenne de 3,9 points et 4,8 rebonds par match. Il a été absent l'année dernière en raison des règles de transfert, et cherchera à démontrer ses compétences après une année d'attente.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

➡️Enfin, Omar El-Sheikh de Fairfield cherchera à consolider cette saison une performance prometteuse réalisé l'année dernière. Le joueur né au Caire a été remarqué pour la première fois lorsqu'il a participé à un camp de la NBA (Without Borders Africa) en Afrique du Sud en 2015. Il a réédité son jeu athlétique lors de la Coupe du monde de FIBA ​​2016. Il a déménagé à New York pour intégrer le Knox School afin de jouer au basket avant de s’engager à jouer pour Fairfield.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

Europe
➡️Assem Marei, ancienne star de Zamalek, est actuellement à sa première saison avec le club Turc de Pınar Karşıyaka. Marei a joué pour l'État du Minnesota après avoir déménagé aux États-Unis pour poursuivre sa carrière dans le basket. Après avoir obtenu son diplôme, il a signé pour le club Lituanien BC Šiauliai avant de jouer deux ans avec l’équipe allemande Medi Bayreuth.

Gros plan sur les joueurs égyptiens évoluant à l'étranger

➡️Aly Ahmed a passé trois ans avec Cal State Bakersfield en NCAA, affichant une moyenne de 12,2 points et de 6,6 rebonds par match, avant d'être éliminé dans le draft 2016 de la NBA. Il joue maintenant au Canada avec le Riptide de Saint John.

News Basket Beafrika souhaite une excellente saison à tous ces joueurs et qu’ils continuent de rendre l’Afrique encore fière.

Retour à l'accueil