DeMar DeRozan éteint les Mavericks de Luka Doncic après prolongation !

Décidément, les Spurs version 2018-2019 aiment s’offrir des fins de match jouées sur un fil. À l’issue de leur deuxième prolongation jouée cette saison, ils s’imposent d’un rien dans ce derby texan, face aux Mavericks (113-108). Grand bonhomme de cette partie avec ses 34 points et des tirs « clutchs » (plus 9 passes et 6 rebonds), DeMar DeRozan a répondu au meilleur match en carrière de Luka Doncic (31 points et 8 rebonds).

Dans ce duel à distance, le Slovène est le premier à frapper. Durant 40 minutes, le rookie montre de nouveau que sur un terrain de basket, il sait tout faire. En tout début de rencontre, il multiplie par exemple les « runners » dans l’axe du panier, à proximité de la ligne des lancers. Il est tout aussi à l’aise dans les tirs longue distance. Alors que son équipe commence à lâcher au score à l’approche de la pause (53-40), le prodige aligne les tirs à 3-pts à cheval sur deux quart-temps.

Luka Doncic et Dennis Smith Jr. font la paire
Son attitude inspire Harrison Barnes, agressif dans le jeu de transition dans le troisième quart, et surtout Dennis Smith, avec qui Luka Doncic partage les responsabilités en attaque. À cette jeunesse, San Antonio répond avec ses joueurs plus capés. Mais dominateurs en première période, les Spurs perdent de leur superbe dans ce troisième quart-temps. LaMarcus Aldridge manque globalement d’adresse dans le jeu, Rudy Gay est actif, vole beaucoup de ballons (6) mais en perd davantage (7 !).

Heureusement que les Bertans, Mills, Forbes ou encore Belinelli ont toujours un tir lointain à envoyer. Ce quatrième quart-temps, qui s’annonce très indécis, appartient bien à DeMar DeRozan. Toujours concentré sur le tir à mi-distance, passant derrière les écrans d’Aldridge en tête de raquette ou en jouant posté sur des « fadeaway », l’ancien Raptor fait vivre un cauchemar défensif à Wesley Matthews. C’est lui qui répond à l’énorme tir primé de Smith à une minute du terme (98-101).

DeMar DeRozan rate au buzzer mais se rachète en prolongation
Mais c’est aussi lui qui rate le (plutôt bon) tir au buzzer qui aurait permis d’éviter la prolongation. Pas de souci car l’arrière en a encore en stock pour les cinq minutes supplémentaires. Alors que Dallas passe à côté en s’acharnant sur le tir lointain, DeMar DeRozan continue ses ravages mi-distance et offre finalement la victoire au sien, après… 18 points inscrits dans le quatrième quart-temps et en prolongation !

« C’est vraiment un super joueur et il adore ces moments », peut saluer après la rencontre, son coach Gregg Popovich. « Il n’a pas peur de l’échec. Michael (Jordan) n’a pas rentré tous ses tirs en fin de match, mais il n’y a vraiment que très peu de joueurs qui veulent être dans cette position, et (DeMar) est l’un de ceux qui adorent ça. »

Avec leur meilleur scoreur, et de loin, les Spurs (4-2) rejouent mercredi à Phoenix. Les Mavs (2-5), qui perdent là leur 4e match de suite, rendent visite aux Lakers le même soir.

Retour à l'accueil