Les nouveaux membres du Temple de la renommée en 2018 (Source d'image:PC)

Les nouveaux membres du Temple de la renommée en 2018 (Source d'image:PC)

Deux des meilleurs meneurs de l'histoire de la NBA, l'Américain Jason Kidd et le Canadien Steve Nash, ont fait leur entrée vendredi au Temple de la renommée du basketball basé à Springfield (Massachusetts), où ce sport a été inventé.

Kidd, sélectionné à dix reprises pour le match des étoiles durant sa carrière entre 1994 et 2013, est le deuxième meilleur passeur de l'histoire de la NBA et occupe la troisième place du classement historique des interceptions.

Il a remporté le titre NBA en 2011 avec Dallas et a été sacré champion olympique avec les États-Unis en 2000 et 2008.

Nash a remporté le trophée de joueur par excellence de la NBA à deux reprises en 2005 et 2006.

Troisième meilleur passeur de l'histoire, il n'a jamais remporté le titre NBA avec Phoenix, l'équipe où il a fait l'essentiel de sa carrière (1996-1998 et 2004-2012), mais a été sélectionné à huit reprises pour le match des étoiles.

C'est un Don Nelson bronzé, barbu et aux cheveux longs qui a présenté Nash.

« Vous avez fait sortir Nellie de Maui, a dit Nash, en parlant de l'ancien entraîneur. Et vous nous avez fait porter des vestons. »

Wayne Gretzky a fait une apparition vidéo, disant que Nash a répandu l'amour du basketball d'un océan à l'autre au Canada.

Outre Kidd, qui a entraîné Brooklyn (2013-2014) et Milwaukee (2014-2018), et Nash qui fait partie à temps partiel de l'encadrement de Golden State, la promotion 2018 du Panthéon, dévoilée au printemps dernier, comprend également Grant Hill et Ray Allen.

Hill a joué en NBA de 1994 à 2013, notamment à Detroit, tandis qu'Allen, vainqueur du titre NBA avec Boston (2008) et Miami (2013), est le meilleur tireur à trois points de l'histoire.

La légende du basket yougoslave Dino Radja a également été distinguée.

L'intérieur, passé par la NBA entre 1993 et 1997 sous le maillot des Celtics, a notamment été deux fois vice-champion olympique, avec la Yougoslavie en 1988 et avec la Croatie quatre ans plus tard.

Dans son discours d'intronisation, Grant Hill s'est lui assuré de remercier les médecins qui l'ont plus d'une fois remis en état de jouer.

Hill a disputé 19 saisons dans la NBA, prenant sa retraite en 2013, à 40 ans.

Une blessure à la cheville lui a fait rater la campagne 2003-2004. En six autres occasions, il a été limité à 49 matchs ou moins par saison.

Hill a tout de même fait partie de sept équipes d'étoiles, en plus de triompher aux Olympiques. Dans la NCAA, il a remporté deux championnats avec Duke.

Hill a aussi remercié ses parents et l'entraîneur des Blue Devils Mike Krzyzewski, qui a fait son entrée au Temple en 2001.

Le reste de la cohorte 2018 inclut Ray Allen, Maurice Cheeks, Tina Thompson, Katie Smith, Ora Mae Washington, Lefty Driesell, Charlie Scott, Rod Thorn, Rick Welts et Dino Radja.

Cheeks, ancienne vedette des Sixers, a été ému aux larmes pendant son discours, au moment de parler de sa mère. Julius Erving l'a réconforté en posant la main sur son épaule.

Cheeks est maintenant un entraîneur adjoint avec le Thunder. Membre de quatre équipes d'étoiles, il a aidé Philadelphie à remporter le championnat en 1983. Il s'est retiré au cinquième rang de la NBA pour les passes.

Cheeks a mentionné avoir été intimidé à son arrivée dans le circuit.

« Pouvez-vous imaginer être une recrue et à votre arrivée dans le gymnase, la première personne que vous voyez est "Dr J", a dit Cheeks. Je me souviens d'avoir presque changé de direction pour sortir de là. »

Thorn, qui a longtemps occupé des poste de direction, a dit être bien conscient de pourquoi on va se rappeler de lui.

Il a joué pendant huit ans dans la NBA, et il a dirigé des clubs dans la NBA et l'ABA, mais du temps où il était directeur général avec Chicago, les Bulls ont repêché un certain Michael Jordan, en 1984.

« Merci pour ton amitié, Michael, a dit Thorn. Je sais que je n'aurais pas de page Wikipédia sans toi. »

Welts, président et chef des opérations des Warriors, a lu une lettre qu'il aurait pu écrire à lui-même quand il avait 10 ans.

Le natif de Seattle est devenu préposé aux ballons avec les Sonics à 16 ans; huit ans plus tard, il a décroché son emploi rêvé, directeur des relations publiques de l'équipe. Seattle a pris part à la finale de la NBA les deux années suivantes, méritant le titre en 1979.

Mais Welts a dit à la plus jeune version de lui-même que la chose la plus importante qu'il a accompli, c'est d'avoir dévoié son homosexualité, en 2011. Premier dirigeant ouvertement gai dans la NBA, il a été dépassé par le soutien qu'il a reçu, a t-il dit.

Smith, entraîneuse du Liberty, en WNBA, a mis l'accent sur ses racines en Ohio. Ancienne joueuse des Buckeyes, elle domine l'histoire du basketball féminin professionnel pour les points.

Retour à l'accueil