Wilfried Yeguete, intérieur français d'origine centrafricaine, a une nouvelle opportunité de se libérer du projet tricolores pour rejoindre les Fauves en vue du second tour des Éliminatoires de la Coupe du Monde, zone Afrique.

Wilfried Yeguete, intérieur français d'origine centrafricaine, a une nouvelle opportunité de se libérer du projet tricolores pour rejoindre les Fauves en vue du second tour des Éliminatoires de la Coupe du Monde, zone Afrique.

Courtisé depuis plusieurs années par la Fédération Centrafricaine de Basket-ball, Wilfried Yeguete (26 ans, 2.03 m) n'a toujours pas rejoint les rangs de la sélection nationale Centrafricaine. Malgré une concurrence rude au poste 4 en équipe de France senior qu'il rêve d'y porter les couleurs, Yeguete pourtant très talentueux, refuse de voir la réalité en face, et continue de snober la fédération centrafricaine de Basket-ball. Parti récemment à Bangui pour passer du moment avec sa famille, le natif de Pessac n'a pourtant jamais caché son envie de porter les couleurs de la République Centrafricaine, mais il tarde à se décider entre une équipe de France qui ne lui propose rien de concret et son pays prêt à lui dérouler le tapis rouge, à la clé une place dans le cinq majeur aux cotés de Destin Damachoua, Romain Sato, Evans Ganapamo et du pivot centrafricano-americain Johndre Leon Jefferson avec Max Kouguere comme 6e homme.

Cela fait déjà de nombreuses années que le public centrafricain attend et espère voir un jour Will Yeguete avec les Fauves. Né en France de parents centrafricains, l'ancien intérieur des Gators de la Floride (NCAA), récemment sacré champion de France avec Le Mans, court depuis derrière l'équipe de France sénior, mais il n'a jamais réussi à faire partie du plan du coach Vincent Collet qui possède une palette de joueurs au poste 4. Comme ses aînés Maxime Zianveni et Michael Mokongo, snobés par l'équipe de France pendant plusieurs années avant de finalement s'engager tardivement avec les Fauves, Yeguete risque lui aussi d'avoir de regrets s'il ne venait pas à rejoindre la sélection nationale Centrafricaine pour la suite de ces Éliminatoires. 

On peut comprendre que contrairement à des joueurs d'origine africaine comme son ancien coéquipier Youssoupha Fall né à Dakar et formé par son pays le Sénégal, Will Yeguete n'est pas obligé de jouer pour le pays de ses parents, mais quand on remarque que son pays de naissance ne lui offre aucune opportunité de disputer une compétition internationale, notamment les Éliminatoires de la Coupe du Monde, on se doit de s'interroger. Surtout quand on sait que la République Centrafricaine reste et demeure une nation de Basket-ball grâce à ses deux titres de champion d'Afrique (1974 et 1987) qui ont permis au pays de disputer une Coupe du Monde et les Jeux olympiques de Séoul en 1988.

Sachant qu'aujourd'hui, la République Centrafricaine a de grandes chances de se qualifier à cette Coupe du Monde 2019, Yeguete a tout intérêt à accepter l'opportunité que lui offre la Fédération Centrafricaine de Basket-ball. Avec Leon Jefferson, il pourrait former l'une des meilleures raquettes du continent et ainsi aider les Fauves à décrocher un billet pour la Chine.

Si Will Yeguete venait à se libèrer du projet tricolores pour rejoindre les Fauves en vue du second tour de ces Éliminatoires de la Coupe du Monde FIBA 2019, le directeur technique national Maurice Beyina pourrait se concentrer uniquement sur les autres dossiers concernant Paul Marandet, Leon Jefferson et Romain Sato. Une chose est sûre, si le gouvernement, les hommes d'affaires et le public centrafricain en général se mobilisent rapidement pour soutenir financièrement l'équipe, le pays fêtera sans doute sa deuxième participation à la Coupe du Monde de FIBA en novembre prochain.  

Voilà à quoi devrait ressembler l'équipe nationale centrafricaine pour ces Éliminatoires 

Meneurs : Destin Damachoua, Paul Marandet, Kurt-Axel Wegscheider, Yannick Zachee (blessé), 

Arrières - Ailiers : William Kossangue, Romain Sato, Max Kouguere, Evans Ganapamo 

Intérieurs : Leon Jefferson, Jimmy Djimrabaye, Wilfried Yeguete, Johan Grebongo, Maxime Zianveni, Eddy Ngoy 

Coaching staff : 6 personnes minimum dont le DTN, un entraîneur-chef et ses trois assistants dont un préparateur physique, un chargé d'équipements 

Staff médical : un kiné, un nutritionniste, un médecin

Communication et marketing : deux chargés de communication et de relations avec la presse nationale et internationale 

Retour à l'accueil