Stephen Curry : «l'important, c'est la victoire»

Stephen Curry a autant apprécié la victoire de Golden State face à Cleveland (122-103) que d'avoir battu le record de paniers à trois points sur un match de finale.

«Pourquoi votre équipe a-t-elle été plus présente d'entrée qu'au match 1 ?

On a regardé la vidéo de ce match où LeBron James avait connu une grande soirée. Mais ça venait beaucoup du fait qu'on avait manqué d'impact physique au début des possessions. Klay Thompson, Draymond Green et Kevin Durant ont joué un rôle important dans cette transformation lors du match 2. Il s'agissait d'offrir un peu plus de résistance, le faire travailler. On a fait des erreurs mais l'effort et la présence physiques étaient là. Ça nous donne de la confiance et une bonne dynamique pour la suite.

Vous avez battu le record de trois points sur un match de finale (9). Qu'est-ce que cela représente surtout après avoir été blessé récemment ?  

Peu importe comment la saison s'est passée, c'est un accomplissement très cool, surtout connaissant l'identité de celui qui a détenu ce record depuis sept ou huit ans (Ray Allen). Mais l'important, c'est la victoire, si on se concentre là-dessus, de bonnes choses arrivent individuellement. Je ne me réveille pas le matin en me disant que je veux marquer neuf paniers à trois points. Il s'agit de jouer de la bonne façon.

«C'était un moment important parce que ça nous a donné une grosse avance»

Parlez-nous de votre panier fou en reculant face à Kevin Love. 

J'essayais juste de me créer un peu d'espace. Je pensais d'abord pouvoir marquer un lay-up mais j'ai perdu le contrôle du ballon et j'ai essayé de voir comment était placée la défense. Kevin Love était sur moi. J'ai encore perdu le contrôle du ballon pendant un instant et la seule façon de pouvoir tirer était de reculer. J'ai tenté beaucoup de tirs différents à un moment ou à un autre. Là, il s'agissait juste d'essayer de ressentir et de laisser partir le ballon. Heureusement, il est rentré. C'était un moment important parce que ça nous a donné une grosse avance. Un moment très cool, c'est clair.

Que pouvez-vous dire sur Klay Thompson et sa capacité à jouer malgré sa blessure ? 

C'est la finale ! Il va se donner toutes les chances pour que son corps soit en bonne santé. Chose que vous ne savez pas, vendredi, il était en train de se faire soigner et il a quand même essayé d'aller sur le terrain pour tenter quelques tirs. Il voulait rester en rythme même s'il n'a pas beaucoup bougé. Ça vous montre à quel point il aime ce jeu et il a envie d'être avec nous. C'était important de l'avoir avec nous. Les prochaines 48 heures vont être importantes pour lui. Il faut qu'il continue à se soigner pour être prêt au match 3.»

Retour à l'accueil