JR Smith «MVP, MVP, MVP» ? : «J'ai toujours été quelqu'un que les fans aimaient chambrer»

Après sa bourde du match 1, JR Smith a été ovationné et encouragé de manière très ironique par le public de l'Oracle Arena. Il n'a pas su répondre sur le terrain.
L'ovation est arrivée d'un coup. Au milieu des huées à destination des Cleveland Cavaliers dont le cinq de départ était annoncé, le public de l'Oracle Arena s'est levé et a poussé un immense cri de satisfaction, plus fort que pour Stephen Curry ou Kevin Durant. Le destinataire de cet élan d'amour ? JR Smith bien sûr. C'est ainsi que les fans des Warriors ont décidé de remercier l'arrière des Cavaliers, auteur d'une bourde monumentale à la fin du temps réglementaire du premier match (remporté par Golden State en prolongation, 124-114). Visiblement pas au courant du score, à égalité, il avait couru en direction opposée du panier. 

Avant même la présentation des équipes, les «hommages» étaient présents en tribune. Un fan arborait une pancarte avec inscrite « JR Smith, tu es le vrai MVP », en référence à la phrase prononcée par Kevin Durant en direction de sa mère lorsqu'il avait gagné le trophée de meilleur joueur de la saison en 2014. Mais ça ne s'est pas arrêté là. Martyrisé en défense sur les deux premières actions des Warriors, il a semblé sortir la tête de l'eau à la sixième minute, marquant à trois points et obtenant la faute. Le public de l'Oracle Arena n'en avait pas fini avec lui. Lorsque Smith s'est présenté sur la ligne de lancer-franc, des «MVP, MVP, MVP» nourris sont descendus des tribunes. Pas sûr que Curry ou Durant en aient entendu des aussi puissants ! Le lancer raté a soulevé encore plus d'enthousiasme. «J'ai toujours été quelqu'un que les fans aimaient chambrer. J'aime bien ça. Je préfère ça plutôt que d'être totalement ignoré», a estimé Smith.

Un match sans relief
En souffrance comme la plupart de l'effectif de Cleveland, JR Smith n'a pas réussi à faire taire le public d'Oakland. Bien au contraire. A la 21e minute, il a réalisé une très mauvaise passe pour LeBron James qui est venue mourir hors du terrain. Nouvelle ovation et quelques «MVP, MVP» dans les travées. Et après la mi-temps, il a été une nouvelle fois au mauvais endroit au mauvais moment, Klay Thompson le mystifiant en contre-attaque, tentant et réussissant le tir à trois points plutôt que d'attaquer le panier.

«Je suis content que cela me soit arrivé à moi parce que je sais que je suis capable de passer à la suite», avait affirmé Smith samedi à propos de sa mésaventure. Ses cinq points avec une adresse faiblarde (2 sur 9), accompagnés de seulement un rebond et deux passes décisives ne sont pas venus confirmer cette capacité à rebondir. «Je ne pense pas que tout ça l'a affecté, a estimé son entraîneur Tyronn Lue. Il a eu des tirs ouverts qu'il n'a pas réussi à mettre au départ mais par la suite, il n'a pas eu plusieurs positions pour pouvoir se mettre en rythme. C'était difficile pour lui. Mais on a confiance en lui et il doit juste continuer à prendre ses tirs.» Le fantasque arrière aura une autre occasion de le faire, mercredi, à domicile, où les encouragements seront cette fois sincères et pas moqueurs.

Retour à l'accueil