Les Warriors écoeurent Houston en seconde période et se qualifient en finales NBA pour la quatrième année consécutive

Après une première mi-temps indigne d’un Game 7, Stephen Curry (27 points, 10 passes, 9 rebonds, 4 interceptions) et Kevin Durant (34 points, 5 rebonds, 5 passes) ont pris les choses en mains pour briser le cœur des Rockets et envoyer les Warriors en Finals NBA pour la quatrième fois de suite (101-92).

Pour le cinquième match consécutif, la défense de Golden State a limité Houston sous la barre des 100 points alors que tout avait pourtant bien commencé pour les Texans. Derrière James Harden (32 points, 6 rebonds, 6 passes) et les contributions de Clint Capela (20 points, 9 rebonds), P.J. Tucker (8 rebonds offensifs) et Eric Gordon (23 points), ils ont compté jusqu’à 15 points d’avance en première mi-temps avant de sombrer et de tomber du mauvais côté de l’Histoire. Ils ont en effet raté 27 tirs à 3-points de suite, 37 ratés au total sur 44 tentatives (deux nouveaux records NBA) et n’ont pu compter sur Chris Paul, comme lors des Game 4 et 5, pour éviter à Golden State de réaliser un troisième quart temps dévastateur et décisif.

Les Warriors écoeurent Houston en seconde période et se qualifient en finales NBA pour la quatrième année consécutive

James Harden commence fort
Dans un Toyota Center surchauffé, les deux équipes commencent le match avec sept pertes de balles dans les trois premières minutes. Si les Warriors, toujours privés d’Andre Iguodala, prennent les devants sur un tir primé de Stephen Curry, la troisième faute de Klay Thompson sur un 3-points de James Harden lance un 8-0 des Rockets, met le « Splash Brother » sur le banc après seulement quatre minutes de jeu et chamboule totalement la rotation des champions en titre (15-9).

Contrairement au Game 6, Golden State manque de rythme et d’adresse. Heureusement pour eux, Houston ne fait guère mieux et les hommes de Steve Kerr restent en embuscade (18-16). À la surprise générale, et pour s’assurer que ses joueurs majeurs ne manquent pas de jus en fin de match, Mike D’Antoni ouvre son banc avec les apparitions de Ryan Anderson et Joe Johnson. Ce sont toutefois les 14 points de James Harden qui permettent à Houston de virer en tête (24-19).

Houston a les crocs, Golden State n’a pas faim
À l’image du 3/10 aux tirs du duo Curry – Durant et de leurs sept ballons perdus, les Warriors ont du mal à rentrer dans leur match et le début du deuxième quart temps le confirme. Derrière l’engagement de P.J. Tucker, qui compte déjà quatre rebonds offensifs, Houston se procure de nombreuses secondes chances (9 en 15 minutes) et un alley-oop monstrueux d’Harden pour Capela leur donne 13 points d’avance (36-23). Si Thompson et Durant tentent de stopper l’hémorragie, un nouveau rebond offensif de Tucker et une perte de balle évitable de Draymond Green enflamment le Toyota Center (48-33).

Dominés dans tous les compartiments du jeu mais en particulier dans l’envie, les Warriors bénéficient de deux fautes non sifflées de Jordan Bell sur James Harden pour revenir à -9 sur deux 3-points, coup sur coup, des « Splash Brothers ». Comme un symbole de cette première mi-temps, c’est toutefois avec la hargne que les Rockets font la différence. Clint Capela sous le cercle et Eric Gordon, d’un nouveau coast-to-coast au buzzer, rentrent tous deux aux vestiaires avec 14 points, plus que Durant ou Curry, alors que Houston mène de onze longueurs (54-43).

Les Warriors écoeurent Houston en seconde période et se qualifient en finales NBA pour la quatrième année consécutive

Le réveil de Stephen Curry…
Si le troisième quart temps repart sur les mêmes bases avec de grosses erreurs de la défense californienne, la maladresse de Houston, qui vient de rater 16 tirs primés de suite, permet à Golden State de rester au contact grâce à deux 3-points de Kevin Durant et de Nick Young (58-53). Et après une première mi-temps exemplaire, les Rockets font preuve d’une fébrilité étonnante dans cette période. Ils ratent onze tirs de suite alors que trois 3-points de Stephen Curry et de Kevin Durant, sur trois passes de Jordan Bell, jettent un froid dans le Toyota Center et que Golden State passe devant (64-61) !

Sentant le momentum tourné, Stephen Curry en rajoute une couche. Alors qu’Eric Gordon fait  gamelle, le double MVP voit lui son tir à trois points rebondir sur le cercle avant de rentrer. Dans la foulée, un lay-up et un tir à dix mètres donnent 14 points au double MVP sur la période et 9 points d’avance à Golden State (72-63). Il faut toute l’agressivité de P.J. Tucker, au rebond offensif, et d’Eric Gordon, en pénétration, pour réveiller Houston. Mais comme lors du dernier match, les Rockets ont pris l’eau dans un troisième quart temps où ils finissent à 0/14 de loin contre 7/12 pour les Warriors (76-69).

Les Warriors écoeurent Houston en seconde période et se qualifient en finales NBA pour la quatrième année consécutive

Kevin Durant finit le boulot
Dos au mur, James Harden tente alors de prendre le match à son compte. S’il marque deux lay-ups d’entrée, il perd aussi deux ballons, dont un qui offre un tir primé à Klay Thompson en transition. Alors que Houston rate son 27e tir à 3-points de suite, un nouveau record NBA, Kevin Durant fait lui mouche à dix mètres au buzzer des 24 secondes. Sur l’action suivante, c’est Stephen Curry, bien défendu par Capela, qui touche le toit du Toyota Center pour décocher une nouvelle banderille et donner 13 points d’avance aux Warriors avec sept minutes à jouer (89-76).

C’est P.J. Tucker qui brise finalement la disette des Rockets d’un 3-points dans le corner et qui lance un 7-0 de son équipe avec la complicité d’Eric Gordon. Malheureusement pour eux, Kevin Durant d’un fadeaway difficile et Klay Thompson, ouvert dans le corner, leur répondent immédiatement. Pour éviter à Houston de retrouver son rythme, Steve Kerr sort alors le Hack-a-Capela.

Le Suisse ne fait que 2/4 sur la ligne de réparation et les Warriors se tournent vers leur arme fatale dans cette situation, Kevin Durant. Il enchaine un nouveau tir à mi-distance sur la tête de Gordon, suivi d’un lay-up pour garder les Rockets au dessus de la barre des dix points avec trois minutes à jouer (97-85). Houston a beau jeter ses dernières forces dans la bataille, il n’y aura rien à faire. Pour la quatrième fois de suite, ce sont les Warriors qui représenteront l’Ouest en finale NBA. Et pour la quatrième fois de suite, ils y retrouveront LeBron James et les Cavaliers…

Retour à l'accueil