Les Rockets donnent une fessée au Jazz et reprennent l'avantage du terrain (2-1)

Cueillis à froid chez eux pour le match 2, les Rockets étaient revanchards pour la première levée dans l’Utah, et les coéquipiers de James Harden (25 points, 12 passes) n’ont pas fait dans la dentelle en passant 70 points à la défense du Jazz en 1ère mi-temps, en route vers un succès autoritaire à l’extérieur (113-92). Le chaud public de Salt Lake City a été éteint par Eric Gordon, 25 points en sortie de banc, et en face, Donovan Mitchell (10 points à 4/16 aux tirs) n’a jamais réussi à trouver ses marques. Le Jazz va devoir rebondir au match 4 après la perte de l’avantage du terrain !

Eric Gordon on fire
Joe Ingles ouvre les hostilités à 3-points mais ce sont les Rockets qui frappent. Clint Capela s’impose sous le cercle et Trevor Ariza enchaîne contre sur Donovan Mitchell et 3-points sur la transition. PJ Tucker conclut un 10-0 qui met le Jazz dans les cordes d’entrée. Entre un festival de balles perdues, et plusieurs mauvais choix de Favors (pour un 2/8 aux tirs pour l’équipe), Utah ne démarre pas fort. Pire, ils se prennent un 19-5 ! Eric Gordon prend le relais de James Harden et Chris Paul et les Rockets semblent bien décidés à reprendre le contrôle dans la série ! Mitchell heurte un mur avec 2 points à 1/6 seulement. Alec Burks donne un petit coup de fouet au Jazz en fin de période mais c’est bien maigre pour tenir le rythme échevelé des texans (39-22).

Houston reste sur sa cadence infernale avec un 10-3 pour reprendre l’action. Clint Capela s’occupe de refouler les assaillants près du cercle, avec un énorme contre sur Favors puis sur Gobert. Mais le Jazz ne se laisse pas abattre. Royce O’Neale apporte du jus et attaque le cercle pour un 9-0 qui les remet à -15, après avoir compté 24 longueurs de retard ! Les Rockets remettent un coup de bambou en remettant 7 points dans la vue du Jazz. Rudy Gobert s’envole au alley oop mais il rate le second, lancé trop aléatoirement par Ingles, comme un symbole d’Utah qui n’y arrive pas. Mitchell en est à 1/10 aux tirs à la pause et les Rockets ont remis un coup d’accélérateur avec Eric Gordon déjà à 17 points à 6/8 aux tirs. Ça fait +30 à la pause (70-40) ! Le trio Mitchell – Ingles – Favors cumule un 3/19 aux tirs…

Les Rockets donnent une fessée au Jazz et reprennent l'avantage du terrain (2-1)

Un long garbage time
Les choses ne s’arrangent pas du tout pour le Jazz au retour des vestiaires. Harden provoque la faute de Mitchell à 3-points et Houston place un 10-3 d’entrée avec Ariza qui déborde Gobert et l’horloge des 24. L’écart est à 37 et rien ne va plus pour le Jazz qui lance maintenant Raul Neto au feu. Gobert place un gros dunk, puis un gros contre, mais il met aussi un gros scud à Harden qui rentre le and one. Ingles rentre à 3-points mais l’écart en faveur de Houston est monté à +38 ! Neto fait du bien au Jazz et Donovan Mitchell arrive même à enchaîner deux paniers de suite, à 3-points en sus, et Utah réduit un tout petit peu la distance avant la dernière ligne droite (93-65). Pour ne rien arranger, touché à la cheville gauche, Favors ne reviendra pas…

C’est laborieux, mais Utah retrouve du poil de la bête en début de dernier quart. Mitchell parvient enfin à se faufiler jusqu’au cercle et O’Neale continue d’assurer avec 17 points. L’écart est à 24 points mais le Jazz veut montrer un meilleur visage pour finir cette troisième levée. Ça ne sera pas le cas dans l’immédiat car Harden place une nouvelle banderille dans les flancs du Jazz.

A 4 minutes de la fin, ça sent le garbage time, et de fait, ça ne manque pas avec Tony Bradley et même David Stockton, sous les yeux de papa, qui terminent le match. Utah n’a pas fait le poids, débordé d’entrée de match et repoussé avec autorité à chaque tentative de retour. Houston s’impose facilement (113-92). James Harden et Eric Gordon apportent 25 points chacun, avec 12 passes pour Harden ! Utah va devoir se remettre en question pour le match 4…

Retour à l'accueil