Bryan Colangelo au centre d'une polémique

Bryan Colangelo, président des opérations basket de Philadelphie, est soupçonné de posséder plusieurs comptes Twitter et de les avoir utilisés afin de critiquer plusieurs joueurs de son équipe.

La pratique n'est pas nouvelle, Kevin Durant a lui-même été soupçonné d'y avoir recours. C'est tout de même bien plus gênant lorsqu'il s'agit d'un dirigeant de franchise. Bryan Colangelo s'est retrouvé mardi au centre d'une polémique, révélée par The Ringer. Selon le site, le président des opérations basket des Philadelphia Sixers posséderait plusieurs comptes Twitter anonymes qu'il aurait utilisés afin de critiquer son organisation et surtout plusieurs joueurs dont Joel Embiid et Markelle Fultz.

Le principal intéressé a avoué posséder un des cinq comptes prétendus lui appartenir, se justifiant d'avoir besoin de garder un oeil sur l'actualité. «Comme de nombreux collègues dans le sport, j'ai utilisé les réseaux sociaux pour me tenir informé, a livré Colangelo dans un communiqué. Alors que je n'ai jamais rien posté sur les réseaux sociaux, j'ai utilisé le compte Twitter @Phila1234567 mentionné dans l'article afin de surveiller notre industrie et d'autres événements récurrents. Cette histoire est perturbante à plusieurs niveaux, puisque je n'ai pas connaissance des autres comptes qui ont été révélés, et ne je sais pas qui se cache derrière eux ou quelles sont leurs motivations dans leur utilisation.»

Trois comptes basculés en privé, Embiid embarrassé
Au cours de son enquête, The Ringer a tenté d'interroger la franchise à propos de deux des cinq comptes mentionnés. Dans la foulée, les trois autres comptes, jamais mentionnés par le média, ont été rendu privés plutôt que publics. Ces comptes anonymes se seraient également attaqués à Masai Ujiri, président des Toronto Raptors et ancien employé de Colangelo, ainsi que Sam Hinkie, le manager général des Philadelphia Sixers.

Contacté par ESPN, la star des 76ers Joel Embiid a révélé que Bryan Colangelo l'a personnellement appelé afin de démentir la rumeur selon laquelle il se serait attaqué à son pivot à travers ces comptes. «Je lui ai parlé et il m'a dit qu'il n'a pas écrit ça, a déclaré Embiid. Il m'a appelé pour réfuter cette histoire. Je dois le croire faute d'avoir la preuve du contraire. Si c'est vrai en revanche, ce serait vraiment très mauvais.»

Bryan Colangelo au centre d'une polémique

Trois comptes basculés en privé, Embiid embarrassé
Au cours de son enquête, The Ringer a tenté d'interroger la franchise à propos de deux des cinq comptes mentionnés. Dans la foulée, les trois autres comptes, jamais mentionnés par le média, ont été rendu privés plutôt que publics. Ces comptes anonymes se seraient également attaqués à Masai Ujiri, président des Toronto Raptors et ancien employé de Colangelo, ainsi que Sam Hinkie, le manager général des Philadelphia Sixers.

Contacté par ESPN, la star des 76ers Joel Embiid a révélé que Bryan Colangelo l'a personnellement appelé afin de démentir la rumeur selon laquelle il se serait attaqué à son pivot à travers ces comptes. «Je lui ai parlé et il m'a dit qu'il n'a pas écrit ça, a déclaré Embiid. Il m'a appelé pour réfuter cette histoire. Je dois le croire faute d'avoir la preuve du contraire. Si c'est vrai en revanche, ce serait vraiment très mauvais.»

Retour à l'accueil