Victor Oladipo (triple-double) et Indiana humilient les Cavaliers pour s'offrir un Game 7

Les Pacers ne voulaient pas mourir à la maison. Pas cette nuit, pas après cette si belle saison et ce début de série dont les rêves les plus fous ont émergé. Menés 3-2, les hommes de Nate McMillan ont réussi à forcer un Game 7 en livrant un match référence face aux Cavs remporté 121-87. 34 points d’écart, soit le plus brillant succès en playoffs dans l’histoire de la franchise pour une équipe en mission, dominatrice dans la raquette. Pointé du doigt pour son 2/15 au tir au match précédent et sa discrétion depuis trois matchs, le meneur d'origine nigériane-siera leonaise Victor Oladipo s’est brillamment rattrapé, alignant les paniers à 3 points (6/8) comme les actions décisives qui lui ont permis de conclure son premier triple double de la saison, une distinction à la hauteur sa performance (28 pts, 13rbds, 10 pds).

LeBron James, bien moins en vue (22 pts, 5 rbds, 7 pds), touché à l’arcade sourcilière en deuxième mi-temps et toujours pas aidé par ses coéquipiers, va donc disputer le premier Game 7 de sa carrière au premier tour d’une campagne de playoffs, ce dimanche.

Victor Oladipo (triple-double) et Indiana humilient les Cavaliers pour s'offrir un Game 7

Oladipo fait tomber la pluie
Les Cavs sortent l’artillerie lourde dès le début de la partie en attaquant sur un 6/9 à 3 points mettant à l’oeuvre par deux fois Kyle Korver, JR Smith, mais aussi Kevin Love et LeBron James pour dominer l’entame au score (17-22). Plus que discret sur ses trois dernières sorties, Victor Oladipo retrouve sa panoplie offensive et permet à Indiana d’inverser complètement la tendance en scorant 15 points à 6/8 au tir dont 3/3 à 3-points. Dans son sillage, les Pacers plantent un 12-2 pour conclure le premier quart avec trois longueurs d’avance (29-26).

Auteur d’un dunk monstrueux sur Domantas Sabonis en fin de premier quart, LeBron James est au repos au début du second. Comme au dernier match, Lance Stephenson en profite pour faire sa loi avec un tir à mi-distance et un 3 points pour préserver l’écart (36-32). Sauf que cette fois, le retour du King n’enraye pas la marche en avant des locaux incarnée par Oladipo qui score un nouveau 3 points, un tir miraculeux avec la planche au buzzer de la possession qui permet aux siens de compter 10 points d’avance (49-39).

Myles Turner fait la totale
LeBron se démène mais s’ouvre l’arcade sur un contact a priori anodin avec Thaddeus Young et doit poursuivre le match avec un beau pansement. Les Pacers en profitent pour enfoncer le clou malgré leur indécente maladresse au lancer-franc (3/9), Bojan Bogdanovic sauvant le 0/2 de Thaddeus Young d’un panier juste avant la pause pour porter la marque à 57-47.

Les Cavs sont déjà atteints, à l’image du pansement tacheté de sang de leur franchise player, et ne vont pas résister au retour tonitruant des Pacers sur le parquet après la mi-temps. Myles Turner et surtout Victor Oladipo de loin (5/5) relèguent Cleveland à -15 alors que coach Lue est obligé d’arrêter le jeu après avoir vu son équipe incapable de scorer le moindre point en deux minutes et que Love est à nouveau au sol (62-47).

Héroïque au rebond offensif, Myles Turner est le symbole de cette ténacité des Pacers qui va permettre aux locaux de prendre 20 points d’avance. Car après les deux lancers de Turner, Oladipo arrache un ballon pour offrir un dunk à Bogdanovic avant de laisser le soin à son jeune pivot de conclure ce 14-4 retentissant d’un « catch-and-shoot » à 3-points (71-51).

Victor Oladipo (triple-double) et Indiana humilient les Cavaliers pour s'offrir un Game 7

La démontada
JR Smith, Jeff Green par deux fois et même LeBron James, ont beau s’employer de loin pour maintenir un semblant de suspense, Indiana est bien en place et répond à chaque assaut, par un dunk dans le trafic d’Oladipo ou un 3-points en transition signé Lance Stephenson (87-66). Sentant la prise à deux venir sur lui, Oladipo envoie un step-back pour planter son 6e panier de la soirée derrière l’arc, signe que rien ne pouvait arriver aux Pacers cette nuit. Cerise sur le gâteau, James craque face à Stephenson et Sabonis donne 25 longueurs d’avance aux siens à 12 minutes de la fin (92-67).

Lue a déjà rendu les armes en laissant LeBron James au chaud à ses côtés, surtout lorsque Sabonis par trois fois et Stephenson enfoncent le clou dès les premiers instants du 4e quart pour porter l’écart à +32 (103-71). Avec une dernière passe lumineuse pour le 3-points de Cory Joseph, Victor Oladipo valide cette magnifique soirée avec son premier triple double sous le maillot d’Indiana avant de sortir sous une standing ovation. Jusqu’au bout, Cleveland aura dû subir un véritable supplice, humilié 29-20 dans la dernière période après avoir compté jusqu’à 36 points de retard.

Si Oladipo a répondu de la plus belle des manières en offrant à son équipe l’occasion de jouer la série sur un dernier match, lous les yeux seront à présent braqués sur LeBron James ce dimanche pour le Game 7 alors que lui seul semble détenir la clé de l’avenir des Cavs dans ces playoffs.

Retour à l'accueil