Playoffs : Golden State n'a fait qu'une bouchée des Pelicans dans le Game 1 du second tour

Les Warriors montent en régime. Si leur face à face contre les Spurs leur a permis de retrouver leur défense, ce premier match contre les Pelicans a réveillé leur attaque de feu. Dans le sillage d’un Draymond Green en triple double (16 points, 15 rebonds, 11 passes, 3 interceptions, 2 contres) et absolument omniprésent, Golden State s’est envolé lors d’un deuxième quart temps remporté 41-21 pour s’adjuger facilement la première manche de cette demi-finale de conférence (123-101).

Derrière Draymond Green, Kevin Durant et Klay Thompson ont ajouté 53 points alors que Kevon Looney, Shaun Livingson et Quinn Cook ont été précieux en sortie de banc. Côté Pelicans, si Anthony Davis a fini en double double (21 points, 10 rebonds), il a comme la plupart de ses coéquipiers souffert face à la défense des Warriors. Jrue Holiday (11 points à 4/14) et Nikola Mirotic (9 points à 3/9) sont passés aux travers alors que Rajon Rondo (9 points, 8 rebonds, 11 passes) et E’twaun Moore (15 points) s’en sont mieux sortis. Les Pelicans tenteront de réagir lors du Game 2 dans la nuit de mardi à mercredi face à des Warriors qui retrouveront un certain Stephen Curry…

La partie d’échecs est lancée
Comme lors du premier tour, Steve Kerr récidive en changeant son cinq de départ. Pas de Stephen Curry mais… Nick Young présent à la place de JaVale McGee ! Dans cette configuration, les Warriors débutent avec « Swaggy P » sur Rajon Rondo, Kevin Durant sur Jrue Holiday, Andre Iguodala aux basques de Nikola Mirotic, et Draymond Green dans le short d’Anthony Davis. Profitant de l’attention donnée à ses coéquipiers, E’twaun Moore peut punir la défense de Golden State en back doors à plusieurs reprises. De l’autre côté, c’est Kevin Durant qui porte les Warriors en attaquant systématiquement et avec succès Nikola Mirotic, son adversaire direct sur ce début de match (14-14).

Alors que KD marque dix points en huit minutes, Anthony Davis l’imite avec deux alley-oops, deux paniers en transition, et un tir à mi-distance. Comme face à San Antonio, les Dubs, à l’image de Draymond Green, dominent le rebond. Leurs six rebonds offensifs leur permettent de passer un 12-2 à leur adversaire pour prendre les devants (28-23). C’est le moment choisi par Jrue Holiday, alors qu’Anthony Davis souffle sur le banc, pour prendre les choses en mains. Il marque cinq points de suite pour permettre à son équipe de rester au contact (35-34).

Playoffs : Golden State n'a fait qu'une bouchée des Pelicans dans le Game 1 du second tour

Draymond Green, le détonateur
Avec le premier quart temps joué sur un rythme effréné, il devient vite évident que la défense en transition sera l’une des clés de la série. Deux ballons perdus de La Nouvelle-Orléans et un gros contre de Kevon Looney sur Rajon Rondo donnent trois opportunités de contre-attaque à Golden State qui en profite pour passer un 9-0 aux visiteurs (48-39). Si les Pelicans répondent en profitant eux aussi du manque de rigueur des Warriors, ils voient par contre Shaun Livingston, auteur de huit points en huit minutes, dominer Ian Clark alors que le plus grand Moore est scotché sur le banc avec trois fautes.

C’est toutefois la tornade Draymond Green qui permet à l’avance des Dubs de doubler ! Meilleur rebondeur du match avec onze prises, meilleur passeur du match avec huit caviars, mais aussi meilleur contreur et intercepteur, il permet aux champions en titre d’infliger un 24-2 aux Pelicans pour leur donner 28 longueurs d’avance !

Il faut un 7-0 des hommes d’Alvin Gentry lors des 40 dernières secondes de la mi-temps, dont un tir au buzzer de sa raquette de Darius Miller, pour leur permettre de limiter la casse (76-55). À la pause, et même sans son double MVP, Golden State joue comme dans un rêve, avec une défense suffocante d’un côté et une attaque qui compte 19 passes décisives contre seulement quatre pertes de balle, et 36 points pour le duo Kevin Durant – Klay Thompson.

Playoffs : Golden State n'a fait qu'une bouchée des Pelicans dans le Game 1 du second tour

Jrue Holiday et Nikola Mirotic reviennent sur terre
Piégée par les prises à deux poste bas sur Anthony Davis, l’attaque de La Nouvelle-Orléans revient sur le terrain en changeant son fusil d’épaule. C’est en passant cette fois par le poste haut qu’ils arrivent à surprendre la défense de Golden State.

Les tenants du titre ne perdent cependant pas de temps pour s’ajuster. Alors que Draymond Green valide son triple double, deux 3-points coup sur coup d’Iguodala et de Thompson leur redonnent 26 points d’avance (91-65). Si Davis retrouve son rythme dans ce troisième quart, le duo Holiday-Mirotic, alors à 7/22 aux tirs, continue de patauger et Kevin Durant en profite pour faire passer l’écart au dessus des trente unités juste avant le début de la dernière période (103-72).

Alvin Gentry agite alors le drapeau blanc. Après avoir joué quatre rencontres face à la défense conservatrice des Blazers, les Pelicans n’ont jamais trouvé de solution face à l’activité et l’intensité défensives de Golden State. Ils auront deux jours pour se ressaisir et trouver les ajustements nécessaires pour éviter de rentrer dans le Bayou avec deux défaites dans leurs valise

Retour à l'accueil