NBA Playoffs, game 3 : Milwaukee éteint les Celtics et revient à 2-1 dans la série

Comme Toronto, Boston a été corrigé par Milwaukee 116-92, porté par Giannis Antetokounmpo (19 pts) et Kris Middleton (23 pts). Privé de son côté de ses deux meilleurs éléments, Kyrie Irving et Gordon Hayward, les Celtics ont pourtant pris les devants lors de leurs deux premiers matches à domicile. Mais le match 3 n'a pas souri à Boston, largué dès le premier quart-temps (27-12). La faute à 40% de réussite au shoot contre 57% pour les Bucks, dont quasiment 50% à trois points. La rencontre devrait servir de référence aux hommes de Joe Prunty, qui recevront lors du match 4.

Menés 2-0 après avoir notamment manqué une belle occasion de récupérer l'avantage du terrain dès le match 1 de leur série face à Boston, les Milwaukee Bucks ont prouvé vendredi soir, à l'occasion du match 3, qu'ils sont largement capables de faire douter les Celtics dans leurs oppositions à venir. Larges vainqueurs (116-92), Giannis Antetokounmpo (19 pts à 8/13, 5 rbds, 6 pds, 2 ctrs) et les siens ont surtout proposé une défense étouffante, qui a facilement eu raison d'un adversaire maladroit (40% au tir).

NBA Playoffs, game 3 : Milwaukee éteint les Celtics et revient à 2-1 dans la série

13
Les Bucks ont réussi 13 contres face à Boston lors de ce match 3. Thon Maker (14 points) en a compilé 5 à lui seul.

Des lieutenants enfin en vue
Alors que le jeu de Milwaukee était réduit aux seuls Antetokounmpo et Middleton (23 pts, 8 rbds, 7 pds vendredi), Joe Prunty, l'entraîneur, a pu compter sur des prestations remarquables de la part d'Eric Bledsoe (17 pts), Jabari Parker (17 pts, 5 rbds) et Thon Maker (14 pts, 5 rbds). Contenus en attaque est dans l'incapacité de défendre sur plus de deux joueurs performants, les Celtics ont très rapidement lâché prise. À 6-6, Milwaukee s'est envolé pour achever le premier quart sur un 21-6. L'écart a continué de grandir pour atteindre les 23 unités à la pause (58-35, 24e).

Le gain du troisième quart (32-27) n'a rien changé pour Boston, qui s'est finalement résolu à laisser Milwaukee revenir à 2-1 dans la série. «Nous avions conscience de l'importance de ce match, a apprécié Giannis Antetokounmpo. Tout le monde était prêt à jouer.» Et son entraîneur de souligner à quel point «l'énergie» est un facteur déterminant dans chaque opposition. Boston a clairement manqué de jus et d'idée afin de faire face.

Al Horford (16 pts) a terminé meilleur marqueur de son équipe tandis que Jayson Tatum (14 pts, 5 rbds), Terry Rozier (9 pts à 2/7) et Jaylen Brown (11 pts) ont été moins inspirés qu'à l'accoutumée. Greg Monroe (15 pts, 12 rbds), qui jouait face à son ancienne équipe, s'est démené, en vain. Voilà les Bucks relancés, sportivement et moralement. Le match 4, prévu dimanche, promet d'être passionnant.

Retour à l'accueil