Max Kouguere (Centrafrique) : «Comment peut-on gagner sur un parquet que l'on utilise comme place mortuaire ?»

Dans un long entretien accordé dimanche dernier à notre confrère Bienvenu Gbelo de la radio Ndeke Luka, le capitaine de l'équipe nationale Centrafricaine Max Kouguere a fait le point sur la participation des Fauves à Maputo au Mozambique dans le cadre de la phase aller des Éliminatoires de la Coupe du Monde de FIBA 2019. Il a aussi commenté l'actualité du basket centrafricain sur le plan national, revenant notamment sur les difficultés financières et infrastructurelles que rencontre la Fédération Centrafricaine de Basketball.

"Comment peut-on gagner sur un parquet où a lieu des funérailles et sur lequel l'on marche avec des talons ?", s'est interrogé Max Kouguere.

Il a également répondu aux nombreuses critiques sur les prestations des Fauves, sans oublier de lancer un appel aux anciens joueurs de l'équipe nationale Centrafricaine de revenir au pays contribuer dans la formation des jeunes. Et justement dans ce domaine de formation, il est devenu le premier joueur centrafricain a avoir salué publiquement l'énorme travail qu'avait réalisé l'ancien Fauve Eugène Pehoua-Pelema dans les années 90 et 2000 pour offrir aux nombreux jeunes du pays dont le légendaire Romain Sato, l'ancien meilleur défenseur de la Pro A Maurice Beyina, Maixent Mombollet, William Kossangue, Régis Koundja, Souleymane Asrangue pour ne citer que ceux là...la chance d'intégrer de meilleures écoles aux États-Unis à travers sa Fondation Sport-éducation. Cela a permis à la République Centrafricaine d'avoir une multitude de joueurs internationaux venant des États-Unis dont le talent ne souffrait d'aucune contestation à une époque où des nations comme l'Angola, l'Égypte, le Nigéria et le Sénégal étaient à leur apogée. 

Enfin, Kouguere a tenu à féliciter le travail de la direction technique nationale malgré les nombreuses difficultés financières que rencontre le bureau fédéral. Malgré ces problèmes financiers, Kouguere reste motivé à l'idée de réaliser un meilleur résultat à Dakar en juin prochain lors de la phase retour des Éliminatoires de la Coupe du Monde de FIBA 2019.

L'intégralité de cet entretien, ci-dessous:

Retour à l'accueil