Les Warriors humiliés par Utah Jazz

La belle fin de saison régulière de Utah a vu le Jazz infliger une correction aux Golden State Warriors pour leur dernier match à domicile (119-79). Rudy Gobert et les siens auront une chance de terminer troisièmes à l'Ouest, mercredi, en cas de victoire contre Portland.

D'un côté, une équipe qui n'a plus rien à jouer sur la fin de saison régulière si ce n'est protéger au mieux l'intégrité de ses joueurs, de l'autre une franchise qui a tout à gagner à condition de remporter ses deux derniers matches. Le Utah Jazz, qui répondait à la deuxième description au moment de recevoir les Golden State Warriors mardi soir, n'a fait qu'une bouchée du champion en titre, dans un match plié dès le premier quart (119-79). Incapables de proposer un basket fluide et plombés par leur maladresse (34,9%), les hommes de Steve Kerr n'ont jamais réussi à amorcer un semblant de come back.

29,6
Battus trois fois (sur quatre) par Utah pendant la saison régulière, les Golden State Warriors ont à chaque fois été largement dominés puisque l'écart moyen de ces trois défaites est de 29,6 points.

Sans avoir besoin de les solliciter outre mesure, l'entraîneur du Jazz Quin Snyder a pu compter sur ses cadres et notamment Donovan Mitchell (22 pts à 8/12). Le Rookie, seul à pouvoir éventuellement priver Ben Simmons du titre de meilleur rookie de l'année, a profité de la rencontre pour s'emparer du record de paniers à trois points marqués à l'occasion d'une première saison en NBA (186). Rudy Gobert (13 pts, 4 rbds) et Ricky Rubio (13 pts, 5 rbds, 5 pds) ont également contribué avec un temps de jeu maîtrisé. Le Jazz n'avait pas besoin de prendre le moindre risque dans une rencontre où l'écart maximum a atteint les 45 points.

Ce large succès permet à Utah d'aborder la dernière rencontre de saison régulière en confiance, ce qui ne sera pas de trop au moment de se déplacer chez les Portland Trail Blazers avec la troisième place de la Conférence Ouest en jeu. Pour ce dernier match, pas de calcul : le vainqueur raflera la mise. En cas de défaite, le Jazz est assuré de ne pas descendre plus bas qu'au cinquième rang, ce qui serait tout de même une grosse déception pour une équipe qui a signé une superbe fin de saison afin d'aborder le premier tour avec l'avantage du terrain.

Retour à l'accueil