Les Raptors clôturent la série à Washington  et se qualifient pour le second tour

Gagner pour revenir à Toronto. C’était le défi proposé aux Wizards ce vendredi soir, et malheureusement, les Wizards ont échoué dans leur mission face au numéro 1 de la conférence Est. Diminué par l’absence d’Otto Porter Jr et malgré un très bon Bradley Beal, Washington s’incline 102-92 dans cette 6e manche. La logique est respectée car Toronto a fait preuve d’énormément de caractère et de cœur pour arracher cette rencontre. Portés par son banc et notamment par un impeccable Pascal Siakam, les Raptors ont fait la différence dans les cinq dernières minutes de la rencontre. Un money time parfaitement géré par le duo Lowry (24 points) – DeRozan (16 points) qui semble avoir dissipé quelques doutes sur leur niveau en playoffs.

Entame réussie pour Washington
Critiqués à juste titre pour leur fin de match ratée il y a deux jours lors du match 5, les Wizards n’ont plus le droit à l’erreur. Une défaite ce soir et la saison se termine. C’est donc avec énormément d’envie que Washington démarre cette rencontre. Le ballon est partagé, les choix de tirs sont intelligents et Bradley Beal est en réussite (20-9). Toronto souffre dans ce premier quart temps, notamment à cause de la défense agressive de son adversaire. Comme depuis le début de la série, Mike Scott apporte énormément en sortie de banc. Ses 8 points dans cette fin de premier quart-temps permettent à DC de mener de 10 points (30-20).

Dwane Casey est conscient que son équipe est dominée dans l’engagement, et comme souvent cette saison, la solution vient de son banc : Fred VanVleet, Pascal Siakam ou encore Delon Wright apportent leur énergie habituelle et l’écart entre les deux équipes fond comme neige au soleil (34-32). Le temps mort demandé par Scoot Brooks fait du bien aux Wizards, surtout que John Wall est dans un grand soir. L’ancien de Kentucky ne force rien, et il est hyper efficace.

Drive, shoot à mi-distance ou passe décisive pour son ami Beal, Wall est l’homme de ce second quart-temps. Grâce à lui, Washington reprend 10 points d’avance (49-39). Mais du talent, il y en a aussi du côté du Toronto. Notamment Kyle Lowry et DeMar DeRozan qui vont profiter de la baisse de régime des locaux pour réduire l’écart à la pause (53-50).

Les Raptors clôturent la série à Washington  et se qualifient pour le second tour

Toronto s’accroche
John Wall et Bradley Beal continuent de tenir à bout de bras Washington dans ce troisième acte. En face, le scoring est plus partagé, même si DeRozan prend de plus en plus le jeu à son compte. Adroit sur la ligne des lancers francs, le Californien profite aussi des changements défensifs de ses adversaires sur pick and roll pour jouer Marcin Gortat au large. Les deux équipes sont au coude à coude (66-65). Chaque panier devient compliqué dans ce match. L’intensité est énorme, et les fans des Wizards se montrent de plus en plus bruyants. Une ambiance qui plait à un Bradley Beal en feu. Toutes les possessions sont pour lui, un régal pour l’ancien Gator qui s’amuse de la défense canadienne. A 12 minutes du terme, les Wizards sont en passe de s’offrir un game 7.

Ce qu’on constate, c’est que le duo Beal/Wall a déjà inscrit 22 des 27 points de Washington dans cette deuxième mi-temps, et c’est finalement inquiétant quand on sait que les Wizards ne sont jamais aussi forts que quand ils jouent de façon collective. A l’inverse, le danger vient de partout chez les Raptors, et notamment de son banc. Pendant que VanVleet et CJ Miles trouvent la mire à 3-points et climatisent la Capital One Arena, Pascal Siakam se montre déterminant en défense et aux rebonds offensifs. Résultat : Toronto est devant au score (88-85). La confiance est du côté des Raptors. Comme lors du match précèdent, Washington déjoue au pire des moments.

Les Raptors clôturent la série à Washington  et se qualifient pour le second tour

Siakam en facteur X
Les coéquipiers de Wall ou plutôt le meneur lui-même s’entête à prendre des tirs à 3-points et il enchaine les mauvaises décisions. Seul Beal répond présent, mais tout seul face à la vitesse de drive de Lowry et l’envie de Siakam (96-88) il ne peut rien faire. Le Camerounais est l’homme de cette fin de match au même titre que Kyle Lowry ou DeMar DeRozan. Sa présence aux rebonds offensifs et son opportunisme près du cercle auront été des éléments déterminants dans cette fin de match.

Une fin de rencontre cauchemardesque pour Scott Brooks qui voit ses hommes se liquéfier une nouvelle fois dans le money time. Le talent est présent dans les rangs des Wizards, mais malheureusement, cela n’a pas suffi dans cette série avec un collectif qui aura disparu dans les dernières minutes des matches…

Retour à l'accueil