Ekaterinbourg remporte l'Euroligue pour la quatrième fois de son histoire !

A Sopron, Ekaterinbourg a dominé la finale de bout en bout face à l'équipe locale (72-53) pour remporter sa quatrième Euroligue.

L'an dernier, Ekaterinbourg avait manqué l'occasion de gagner pour la deuxième fois l'Euroligue devant son public, le titre revenant au Dynamo Koursk. L'équipe russe a pris sa revanche cette année en sortant le tenant en demi-finale (84-77) puis en battant l'organisateur du Final 4, Sopron, dimanche (72-53). Un dernier succès obtenu après avoir mené de la première à la dernière minute grâce à une grosse domination intérieure face à des Hongroises réduites à 37% aux tirs et qui ont perdu plus de balles (16) qu'elles n'ont réussi de passes décisives (11).

Une victoire finalement très logique pour la super-puissance russe qui s'appuie sur plusieurs des meilleures joueuses du monde, les Américaines Brittney Griner et Maya Moore, l'Espagnole Alba Torrens ou encore la Belge Emma Meesseman, ainsi qu'un certain James Wade, le mari d'Edwige Lawson, sur le banc en tant qu'assistant. Avec quatre Euroligues (2003, 2013, 2016 et donc 2018), l'UMMC, du nom du sponsor, une entreprise de métallurgie, rejoint l'équipe russe la plus titrée dans l'épreuve, le Spartak Moscou, mais à distance très respectable de Riga et ses... 18 titres entre 1961 et 1982.

Ekaterinbourg remporte l'Euroligue pour la quatrième fois de son histoire !
Retour à l'accueil