Donovan Mitchell fait disjoncter le Thunder et propulse Utah Jazz au second tour des Playoffs !

Le Jazz l’a fait ! Face au Thunder, attendu comme un des principaux outsiders de la saison, Utah a sorti les muscles pour gagner 96-91 et remporter ce premier tour (4-2). Dans une Vivint Smart Home Arena incandescente, le héros se nomme encore une fois Donovan Mitchell, fantastique avec 38 points. En face, Russell Westbrook a tout tenté (46 points, 10 rebonds, 5 passes), parfois à l’excès (16/43 au tir…) pour pallier aux faillites totales de Paul George (5 points à 2/16) et de Carmelo Anthony (7 points). L’arbitrage en fin de match fera peut-être discuter mais le Jazz fait un magnifique vainqueur et futur adversaire de Houston en demi-finale de conférence.

Les deux équipes démarrent à 200 à l’heure, Paul George n’a guère qu’un gros dunk à se mettre sous la dent mais Russell Westbrook est déjà dans le bon tempo pour compenser. Le Jazz force trop de loin et reste aphone pendant plus de quatre minutes. Il n’en faut pas moins à OKC pour creuser le premier écart du match. Jerami Grant fait payer derrière l’arc l’aide sous le cercle de Rudy Gobert, +9 Oklahoma City (11-20). Les locaux sont en difficulté et perdent en plus Ricky Rubio pour la soirée, blessé aux ischio-jambiers. Le Jazz termine à 18 points après 12 minutes, son quart-temps le moins prolifique de la série, mais avec quatre points de retard, c’est un moindre mal.

Le Jazz n’a pas rompu dans ses temps faibles
La défense du Jazz retrouve son niveau de pression habituel et Alec Burks s’improvise l’étincelle imprévue pour alimenter la marque. Avec près de cinq minutes sans marquer, c’est au tour des visiteurs de plier. George n’y est décidément pas (2/9 au tir, 4 balles perdues), et Anthony se charge alors de remettre les siens dans le bon chemin. L’arrière-garde du Thunder suit et OKC repasse devant (23-29). Russell Westbrook est déjà chaud et file au dunk en contre-attaque pour hurler sa joie.

Utah reste bloqué à 26 points inscrits en 20 minutes avec à peine 34% au tir. A nouveau dans les cordes, il s’en sort par deux gros tirs extérieurs de Jae Crowder et Joe Ingles. L’Australien refait le coup du match 4 en chauffant derrière l’arc dans la conclusion du deuxième quart. Même médiocre dans l’exécution offensive (10 balles perdues, 4/10 aux lancers, aucun point en contre-attaque malgré 41% au tir adverse), et malgré 15 points de Westbrook, le Jazz est encore au contact sur une dernière arabesque aérienne de Mitchell : 41 – 41 à la pause.

Donovan Mitchell fait disjoncter le Thunder et propulse Utah Jazz au second tour des Playoffs !

Mitchell / Westbrook : 22 points à 20 dans le 3e quart !
Le rookie, par instants en difficulté en première période, est lancé. Lay-ups athlétiques, shoot extérieur, et même une dose de défense pour limiter Westbrook, Mitchell revient sur le parquet complètement en feu. Il signe 15 points à 6/6 en cinq minutes pour débuter le troisième acte et fait bondir les fans de Salt Lake City de leur siège. La morsure de Spida et l’activité de Derrick Favors paralysent OKC, désormais à dix longueurs (61-51).

Propulsé créateur avec la blessure de Rubio, Ingles régale et n’oublie pas non plus de faire parler son shoot. Il faut un Russell Westbrook tout aussi stratosphérique de l’autre côté pour éviter le naufrage. Le duel entre les deux scoreurs est ÉPIQUE, tout rentre et ils sont même tous les deux touchés sans gravité à la tête à quelques secondes d’intervalle. Mitchell termine à 22 points à 8/9 aux tirs rien que sur la période, Westbrook rétorque avec 20 unités (à 7/14) sur les 29 du Thunder dans le troisième quart ! Grâce à leur meneur, les visiteurs restent dans le coup, à huit points (78-70).

Le Thunder a laissé passer sa chance
Si « Brodie » n’en a pas fini de son festival, Mitchell est, lui, contraint d’aller se refroidir sur le banc avec une cinquième faute à dix minutes du buzzer. Sans leur moteur offensif, le Jazz revient à ses fondamentaux. Les locaux verrouillent l’accès au cercle et accélèrent le tempo pour un nouveau 8-0 et un écart porté à 13 points.

Sans Anthony et avec un George incroyablement discret, les remplaçants de Billy Donovan viennent en aide à Westbrook toujours en mission. Jerami Grant puis Raymond Felton mènent la charge et OKC revient à deux points à trois minutes de la fin. Westbrook tombe dans la caricature sur plusieurs tirs aussi compliqués que lointains. Esseulé, il fait enfin mouche, 92-91 Jazz.

L’ambiance est irrespirable, Favors redonne trois points d’avance à une minute de la fin. Le Thunder a cinq occasions consécutives d’égaliser grâce à son activité au rebond offensif.

George fait sauter Gobert mais il n’obtient pas de coup de sifflet malgré le contact. Aux lancers-francs, Donovan Mitchell conclut l’affaire sous les chants de MVP et l’étreinte de son coach Quin Snyder. Le Jazz l’emporte et se qualifie pour la deuxième saison de suite pour les demi-finales de conférence.

Retour à l'accueil