Cleveland envoie un message fort aux Raptors

Porté par leur cinq de départ, les Cavaliers se sont imposés à domicile face aux Raptors (112-106), leaders à l'Est. Les Celtics ont manqué l'occasion de revenir à une victoire de la franchise canadienne en s'inclinant à Milwaukee. Les Bucks sont proches des play-offs.
 

Le message fort de Cleveland
La saison régulière 2017-2018 n'a peut-être pas été à la hauteur des ambitions de Cleveland, qui a disputé les trois dernières Finales - avec un titre à la clé-, mais les Cavaliers savent que certains matches comptent un peu plus que d'autres. Celui de mardi soir, face aux Toronto Raptors, entre dans cette catégorie à plusieurs titres. En plus d'avoir dominé le leader de la Conférence Est (112-106), belle surprise de l'exercice, LeBron James (27 pts, 10 rbds, 6 pds) et les siens ont ainsi remporté un deuxième match sur trois cette saison contre la franchise canadienne. De quoi prendre un ascendant psychologique qui pourrait peser en cas de retrouvailles pendant les play-offs.

Ce succès a également permis à Cleveland de rester sur son excellente dynamique et de remporter une quatrième victoire consécutive, la neuvième en dix matches. Une nécessité afin de résister, pour l'heure, à la fin de saison canon des Philadelphia Sixers, qui n'ont plus perdu depuis onze matches et qui pourraient contester aux Cavs leur place sur le podium (48v-30d contre 47v-30d).

Mardi, les locaux se sont largement reposés sur leur cinq de départ, auteur de 93 points. Kevin Love (18 pts, 15 rbds) et José Calderon (19 pts à 7/11) ont largement contribué aux côtés de James. Côté Raptors, DeMar DeRozan (19 pts, 7 pds) n'a pas été aidé par la maladresse de Kyle Lowry (5 pts à 2/11) tandis que Serge Ibaka (16 pts, 12 rbds) et Jonas Valanciunas (17 pts, 10 rbds) ont dominé en vain dans le secteur intérieur. Cleveland a pris les commandes du match en début de deuxième quart et n'as plus été rejoint ensuite. Mensés de 14 points à moins de deux minutes du terme (108-94), les Raptors ont tenté de réagir (108-102), trop tard.

Retour à l'accueil