Washington vient à bout du banc de Boston après deux prolongations

Le palpitant duel entre les Boston Celtics et les Washington Wizards, disputé mercredi soir au TD Garden, a viré en faveur des visiteurs, qui ont arraché deux prolongations (125-124 a.2p.).

Le match : Washington au bout de l'effort
Kyrie Irving, Al Horford, Jaylen Brown, Marcus Smart, Daniel Theis... l'interminable liste d'absents du côté de Boston a fini par peser sur le parquet du TD Garden mercredi soir. Les Celtics, longtemps dominateurs, se sont inclinés après deux prolongations face aux Washington Wizards (125-1224, a.2p.).

Les locaux pourront longtemps regretter de n'avoir pas réussi à tenir l'avantage conséquent obtenu à l'issue du premier quart (37-23). Moins attentistes, les hommes de Scott Brooks ont fini par réagir afin de limiter les dégâts à la pause (59-52). Discret jusque-là, Bradley Beal (34 pts, 7 rbds, 9 pds) est parvenu à secouer ses troupes qui ont même réussi à virer en tête avant l'entame du dernier quart (80-81, 36e).
Une fois les débats relancés, Washington a néanmoins laissé Boston faire la course en tête pendant le dernier quart. Une situation qui a bien failli porter préjudice à la franchise de la capitale, qui s'en est remis à Jodie Meeks (vois par ailleurs) pour sauver sa peau et arracher une prolongation.

Plus solide sur les cinq minutes de temps additionnel, Washington a néanmoins offert une balle de match à Jayson Tatum (19 pts), qui s'est complètement raté sur la ligne des lancers et a ainsi envoyé les deux équipes vers une deuxième prolongation. Cette fois-ci, Washington a profité de sa profondeur de banc pour prendre le dessus et ne plus être repris. Jayson Tatum a lui manqué le tir de la gagne, à trois points, alors que son équipe avait la possibilité de l'emporter avec seulement un panier à deux points.

L'action : Meeks, premier héros
Alors que Bradley Beal venait d'échouer de peu à égaliser à trois points en toute fin de quatrième quart, la lourde responsabilité de s'essayer au tir de l'égalisation est revenue à Jodie Meeks (8 pts), invisible ou presque jusque-là. C'est une défense bien trop naïve de Boston, qui a cru à la pénétration d'Otto Porter Jr. (18 pts, 11 rbds), qui a permis à Meeks de se retrouver seul à trois points dans le corner droit. Sa tentative a fait mouche, calmant l'intégralité du TD Garden, qui voyait déjà son équipe renouer avec la victoire. La désillusion s'est avérée encore plus grande quand Tatum a manqué son tir au bout de la deuxième prolongation

Retour à l'accueil