Russell Westbrook et OKC enfoncent un peu plus les Spurs

Porté par Russell Westbrook, auteur d'un triple-double, l'Oklahoma City Thunder a dominé sans trop de mal les San Antonio Spurs (104-94). Les Texans n'ont remporté que trois de leurs treize derniers matches et sont tout proches de sortir des huit premières places à l'Ouest.

La sortie de San Antonio des huit premières places de la Conférence Ouest n'est peut-être plus qu'une question de jours. Les hommes de Gregg Popovich, battus chez l'Oklahoma City Thunder samedi soir, ont concédé leur 10e défaite en 13 matches, précipitant un peu plus leur dégringolade au classement. Voilà la franchise texane avec seulement une victoire d'avance sur Denver, 9e à l'Ouest. Il y a à peine une semaine, Tony Parker avouait que son équipe se sentait clairement en danger. La voilà désormais au bord du précipice et le derby programmé lundi chez les Houston Rockets - meilleur bilan de la Ligue - pourrait valider la tendance du moment.

98
Russell Westbrook a validé contre les Spurs le 98e triple-double de sa carrière.

Face au Thunder, les Spurs n'ont rivalisé qu'une dizaine de minutes, avant de définitivement laisser l'avantage aux locaux, portés par Russell Westbrook, auteur d'un triple-double (21 pts, 12 rbds, 10 pds). Pourtant bien seul, la faute aux prestations décevantes de Paul George (11 pts à 4/16, 10 rbds, 5 pds) et surtout de Carmelo Anthony (2 pts à 1/8, 7 rbds), le meneur de jeu a trouvé d'autres lieutenants sur lesquels s'appuyer : Jerami Grant (15 pts, 8 rbds) et Alex Abrines (11 pts) ont fait valoir leur adresse (9/11 à eux deux) tandis que Nick Collison (7 pts consécutifs dans le dernier quart) a été efficace pour remplacer un Steven Adams blessé.

Aldridge et les tauliers muselés
Une fois n'est pas coutume, il faut également souligner le travail défensif d'OKC, qui a réussi à tenir LaMarcus Aldridge à seulement 11 points (à 5/16 au tir), pour 7 rebonds. Un dispositif essentiel, face auquel Gregg Popovich n'a pas pu proposer de solution viable. «Ils ont été très agressifs, a confirmé le technicien. Ils ont fait du bon boulot sur lui. Il n'était pas dans un bon soir, c'est certain, mais il s'est battu. Ça n'a juste pas marché pour lui, et c'est en grande partie de la faute d'OKC.»

Les joueurs les plus expérimentés de San Antonio n'ont pas réussi à prendre le relais : Pau Gasol (8 pts, 7 rbds), Patty Mills (6 pts, 4 pds), Danny Green (4 pts) Tony Parker (6 pts, 5 pds) et Manu Ginobili (0 pt, 6 pds) ont eu un apport trop limité pour espérer relancer leur équipe. Seul Rudy Gay (14 pts à 7/14, 6 rbds) a semblé dans son élément, tout comme l'intérieur Davis Bertans (14 pts).

En face, Oklahoma City s'est mis à l'abri en début de quatrième quart (77-67, 36e). Nick Collison a permis aux siens de passer un 12-5 (89-72) qui a ainsi achevé tout espoir de retour pour les visiteurs. Vainqueurs de leur deuxième match consécutif, les hommes de Billy Donovan sont toujours en course pour terminer à la troisième ou quatrième place à l'Ouest, synonyme d'avantage du terrain au premier tour des play-offs. Un objectif désormais bien lointain pour les San Antonio Spurs, qui vont devoir se mettre en mode survie sur les 16 matches qu'il leur reste à jouer pour espérer décrocher un 21e billet consécutif pour les play-offs.

Retour à l'accueil