Pio Matos a tourné à 12 points et 3 assists de moyenne par match

Pio Matos a tourné à 12 points et 3 assists de moyenne par match

MAPUTO (FIBA Basketball World Cup 2019 African Qualifiers) - Le distributeur du Mozambique Pio Matos da Silva estime que son équipe nationale n'aurait pas pu rêver d'un meilleur départ dans les Éliminatoires Zone Afrique pour la Coupe du Monde FIBA 2019. 

Hôte de la première manche du Groupe D le mois dernier, le Mozambique a battu la Côte d'Ivoire et la République centrafricaine (CAF), ne s'inclinant que contre le puissant Sénégal au cours des trois jours de compétition.

"LA RELATION QUE NOUS AVONS CONSTRUITE AVEC NOS FANS TOUT AU LONG DES TROIS JOURS DE COMPÉTITION À MAPUTO EST QUELQUE CHOSE QUE JE N'OUBLIERAI JAMAIS." - Pio Matos

Le bilan du Mozambique (2-1) lui permet d'espérer se mêler à la lutte pour l'un des cinq billets qualificatifs dévolus à l'Afrique pour la toute première Coupe du Monde à 32 équipes, l'an prochain en Chine.

Arrivera-t-il à battre à nouveau des équipes mieux classées que lui au cours des Éliminatoires et à atteindre le second tour ?   

"Nous avons remporté deux de nos trois matches, et nous savons que la route est encore longue. Mais nous avons progressé. Nous ne sommes plus une équipe qui prend part à des compétitions de haut niveau juste pour y faire de la figuration, nous savons que nous pouvons rivaliser avec tous nos adversaires et essayer de gagner, et c'est ce que nous avons l'intention de faire," explique Matos da Silva - connu au Mozambique sous le pseudo de Pio Matos - à FIBA.basketball.

"Nous rêvons de décrocher une place à la Coupe du Monde en Chine. Nous n'y avons jamais participé, et cela changerait pour de bon la place du basketball au Mozambique," assure-t-il.

À l'issue des Éliminatoires de février, le Mozambique a vu ses aspirations de Coupe du Monde se matérialiser par un gain de huit rangs - meilleure progression d'Afrique - au dernier FIBA World Ranking, présenté par Nike.

Il occupe actuellement le 11ème rang, et il semble que le basketball vit une nouvelle ère au pays.

"Honnêtement, ces matches à domicile ont ravivé la passion de nos fans pour notre sport," admet la star du Ferroviario de Maputo.

Il poursuit : "Nous avons abordé la compétition en sachant que la CAF, le Sénégal et la Côte d'Ivoire avaient de bonnes équipes, et que nous devions faire preuve de discipline, jouer de manière collective et plus important encore, ne jamais abandonner, quoi qu'il arrive en cours de match." 

Les fans du Mozambique sont venus en nombre soutenir leur héros

Et même si c'est l'équipe féminine du Mozambique qui a porté haut - depuis de nombreuses années - le drapeau du pays, Pio Matos et Cie n'en ont pas moins gagné le coeur des supporters locaux, tout heureux de manifester leur soutien par des encouragements, des chants et des danses tout au long des matches face à la CAF, au Sénégal et à la Côte d'Ivoire.

"Notre équipe nationale dispute d'habitude les compétitions internationales majeures à l'étranger, ce qui a un impact négatif sur l'intérêt de nos fans," dit Pio Matos. 

Une chose dont le joueur de 27 est sûre, c'est que les fans du Mozambique ont joué un rôle prépondérant sur les performances de la sélection le mois dernier à Maputo.  

"Ils n'ont jamais cessé de nous encourager, même quand nous étions menés au score, ils ont continué à nous encourager et à chanter."

"La relation que nous avons construite avec nos fans tout au long des trois jours de compétition à Maputo est quelque chose que je n'oublierai jamais. C'était une expérience incroyable pour moi, parce que je n'avais pas représenté le Mozambique à la maison depuis 2011," révèle-t-il.

Le Mozambique était si déterminé à protéger son territoire qu'il a sans surprise été la meilleure équipe défensive des Éliminatoires Zone Afrique de février, n'encaissant que 165 points en trois matches.

"Jouer à domicile avait beaucoup de signification pour nous, surtout que nous avons pu démontrer que nous pouvions rivaliser avec des grandes équipes africaines," dit le joueur de 1.89m, ajoutant : "Nous avons montré non seulement aux Africains, mais aussi au reste du monde, que nous pouvions élever le niveau de notre jeu pour défendre notre maison. Notre défense a été la clé de notre réussite. Si tu ne mets pas de l'intensité en défense contre de telles équipes, tu encaisses 100 points." 

"Nous sommes contents, parce que nous avons donné à nos concitoyennes et à nos concitoyens une raison de se réjouir. Malgré le degré de pauvreté dans notre pays, nous avons su élever le niveau de notre jeu et donner le meilleur de nous-mêmes," souligne le natif de Nicoadala.

À n'en pas douter, un des moments forts des Éliminatoires Zone Afrique de février a été le panier à trois points au buzzer de Pio Matos.

"D'habitude, j'exerce ce genre de tirs en fin d'entraînement. Réussir à le marquer avec la sélection nationale a été quelque chose de spéciale. La réaction de nos fans m'a bouleversé, parce que j'ai eu le sentiment de les rendre heureux. Avec un peu de chance, cela servira de source d'inspiration pour les jeunes, pour qu'ils fassent mieux dans le futur."La seconde manche du Groupe D des Éliminatoires Zone Afrique aura lieu en juin à Dakar, au Sénégal.

Source : FIBA

Retour à l'accueil