Les Celtics prouvent une nouvelle fois qu'ils ont du coeur en allant gagner à Salt Lake City

Le match : Boston, quel cœur !
Il y a peu d’équipes qui ont autant été exposées aux blessures que les Celtics cette saison. Gordon Hayward, co-star et salaire le plus imposant de l’effectif, s’est cassé la cheville cinq minutes après le coup d’envoi du nouvel exercice. Depuis, c’est l’hécatombe. Mais jamais les joueurs de Brad Stevens n’ont baissé la tête. Le coach a rafistolé son groupe avec des systèmes ingénieux et ses hommes ont fait preuve de courage et de détermination pour compenser l’absence de certains talents. Rien que cette nuit, Boston était privé de Kyrie Irving et Al Horford, ses deux All-Stars, mais aussi Marcus Morris, Daniel Theis et Marcus Smart, trois joueurs importants de la rotation. Clairement pas idéal pour affronter le Jazz, formation en plein boom et particulièrement dominante devant son public.

A deux minutes de la fin du match, les Celtics étaient donc menés de 6 points (88-94). Moment choisi pour soudainement hausser leur niveau de jeu, notamment en défense. Ils ont complètement étouffé les attaquants du Jazz sur ces cent vingt dernières secondes. Et ils ont passé un 9-0 conclu par un panier à trois-points de Jaylen Brown (21 points) pour arracher la victoire ! La sirène a retenti juste après son panier. Victoire finale, 97-94. Un exploit de plus pour l’équipe qui compte le plus de remontée improbable cette saison. Un cinquième succès de suite, aussi. Malgré toutes ces blessures, Boston a réussi à se hisser à la deuxième place de la Conférence Est avec 52 victoires en 75 matches. Très fort.

Retour à l'accueil