Kevin Durant sauve les Warriors du piège tendu par les Spurs, Stephen Curry blessé à la cheville

Guidé par un Kevin Durant (37 points) exceptionnel dans le money time contre San Antonio (110-107), la soirée des Warriors a été ternie par la blessure à la cheville de Stephen Curry.

Kevin Durant joue aux héros
Il restait un peu moins de cinq minutes à jouer, et Dejounte Murray venait de donner huit points d'avance aux Spurs (93-101), quand Kevin Durant a choisi de prendre les choses en main. L'ailier a écrasé un dunk, réussi un trois points, puis trois lancers-francs suivi de trois shoots dans le périmètre, soit 14 points d'affilée dans le money time (!) pour sauver (110-107) une affaire mal embarquée, et offrir aux Warriors une septième victoire de rang. En état de grâce, «KD» a totalisé 37 points, 11 rebonds, 4 passes et 4 contres. «Il a fait son boulot», a simplement souri Draymond Green, auteur lui d'un triple-double. 

Steph Curry, maudite cheville
C'est dans un silence de cathédrale que le public de l'Oracle Arena a vu la cheville de son double MVP tourner, après deux minutes de jeu face aux Spurs. Mal retombé après un lay-up, le meneur a tiré ses deux lancers-francs en boîtant avant de filer pour de bon aux vestiaires. La gravité de la blessure est pour l'instant inconnue, mais cette maudite cheville droite , qui a gâché son début de carrière, l'avait encore forcé à manquer onze matches en décembre, et le staff californien ne prendra pas le moindre risque avec son shooteur avant les play-offs. «On va attendre qu'il soit guéri, a confirmé Steve Kerr. On a prouvé qu'on pouvait gagner sans lui. On a trois autres All-Stars et plein de talent.»

Sans Kawhi Leonard (quadriceps) ni Pau Gasol (épaule), San Antonio a réussi un très bon match, notamment grâce à LaMarcus Aldridge (30 points, 17 rebonds). Plombés par la réussite de Durant dans le 4e quart-temps, ils auraient pu arracher la prolongation mais Bryn Forbes a manqué sa tentative au buzzer.

Retour à l'accueil