Bryant Selebangue (16 ans, 2.07 m) rêve de la NBA et espère représenter le Canada cette année sur la scène mondiale.

Bryant Selebangue (16 ans, 2.07 m) rêve de la NBA et espère représenter le Canada cette année sur la scène mondiale.

Après Benjamin Datro (Montréal, Québec), Chris Dobessi (Taylor, Michigan) et Paul Marandet (Spring Arbor, Indiana), notre rédaction vous présente aujourd'hui un autre prospect du basket centrafricain, Bryant Selebangue (16 ans), ailier-interieur de 2.07 m, évolue avec le club de Brookwood Elite de l'École Secondaire Cavelier LaSalle (ESCL) à Montréal dans la région du Québec au Canada.

Résident à Montréal depuis 2014 avec son père, Selebangue est un redoutable défenseur, excellent répondeur et contreur, capable d'évoluer à la fois aux postes 3 et 4. Né à Bangui en République Centrafricaine, de parents centrafricains, Bryant Selebangue pourrait porter le maillot de l'équipe nationale du Canada cette année, si la Fédération Centrafricaine de Basketball ne réagit pas rapidement pour convaincre son entourage, particulièrement son père. 

Le jeune pépite centrafricain Bryant Selebangue, pourrait porter le maillot du Canada

"Bonjour. Je m’appelle Bryant Selebangue. J’ai 16 ans et je parle français, anglais et ma langue maternelle qui est le sango. Je suis au Canada depuis 2014. Je viens d’un pays en Afrique qui s’appelle la République centrafricaine. Je suis venu à Montréal avec mon oncle et après il m’a laissé avec mon père.

Quand j’avais cinq ans, j’ai quitté l’Afrique avec ma grand-mère et on a retrouvé mon père aux États-Unis. J’ai passé toute ma vie là-bas.

J’aime jouer au basket-ball et aux jeux vidéo. J’aime manger du poulet avec du ketchup. Après avoir vécu aux États-Unis aussi longtemps, mon père a décidé de quitter ce pays et d’aller vivre dans le meilleur pays du monde, le Canada.

Mon trésor est une photo de moi et de ma mère. Elle est importante pour moi parce qu’elle me fait penser à elle. J’aimerais partager mon trésor avec les Montréalais".

Le jeune pépite centrafricain Bryant Selebangue, pourrait porter le maillot du Canada

"Mon trésor est le jersey du Team West Basketball Club. Mon coach des États-Unis me l’a donné le jour de mon premier match. Mon trésor est en soie. C’est écrit le nom de notre équipe de basketball dessus. Ce trésor est important pour moi parce qu’il m’a fait plaisir de le porter et de gagner pour mon équipe. J’aimerais le garder pendant plusieurs années."
 

Le jeune pépite centrafricain Bryant Selebangue, pourrait porter le maillot du Canada

En août 2017, le joueur de basketball laSallois Bryant Selebangue a fait briller la belle province lors des Jeux du Canada. Représentant le Québec, son équipe a remporté la médaille de bronze dans la catégorie masculine U17 en finale contre la Colombie-Britannique. L’athlète de 16 ans a cumulé 17 points et 10 rebonds, devenant le plus grand marqueur de cette partie décisive.

«Mes mains tremblaient pendant la cérémonie d’ouverture, c’était incroyable. Je suis fier de représenter le Québec», raconte M. Selebangue. L’adolescent désirait profiter de l’occasion pour démontrer aux entraîneurs qu’il pouvait livrer des performances très satisfaisantes malgré le stress et la pression.

Le 4 août, l’équipe québécoise a remporté sa dernière partie en marquant 77 points, contre 56 pour les Britanno-Colombiens. «J’ai senti que mes gars étaient vraiment déterminés et accordaient beaucoup d’importance aux détails. Ça fait souvent la différence lors de parties aussi significatives», explique l’entraîneur Nathan Grant.

La défaite de six points en demi-finale contre l’Ontario, formation à battre pendant toute l’année, a été plus difficile à encaisser, faisant glisser le rêve de l’or entre leurs doigts.

Devenir pro
Trois mois avant la compétition de Winnipeg, aucun membre de l’équipe ne se connaissait. Les entraînements à raison de plusieurs fois par semaine et leur médaille ont tissé des liens étroits. «Avec cette victoire, on s’est créé de nouveaux souvenirs, confie le jeune joueur. Je peux maintenant dire qu’ils sont tous mes frères».

L’entraîneur de basketball pour les Jeux de Winnipeg croit que plusieurs des joueurs qu’il a côtoyés ont le potentiel pour atteindre les ligues professionnelles. Selon lui, Bryant Salabangue a aidé la formation à se démarquer des autres et à se qualifier pour les finales.

«Il accepte les commentaires de façon positive et s’en sert pour s’améliorer, c’est une grande qualité pour un joueur», souligne M. Grant.

Étudiant à Cavelier-De LaSalle, Bryant Selebangue espère joindre les rangs de l’équipe du Canada cette année pour représenter le pays sur la scène mondiale. Il rêve aussi de jouer dans la National Basketball Association (NBA).

Retour à l'accueil