Washington corrige les Pistons

Belle réaction d’orgueil des Wizards qui sont venus à bout des Pistons pour la deuxième fois cette saison (109-91) malgré l’absence de leur franchise player, John Wall. Markieff Morris a dominé les débats avec 23 points (10/16), 7 rebonds, 3 passes et 2 cts, bien épaulé par Otto Porter Jr et Tomas Satoransky (17 pts chacun). Washington a fait la différence au retour de vestiaires en étrillant Detroit 35-15, soit la pire performance des coéquipiers d’Andre Drummond (14 pts, 17 rbds, 7 pds, 4 cts) cette saison sur un quart-temps.

Les Pistons giflés dès la reprise
Les hommes de Stan Van Gundy se sont forgés une réputation de durs à cuire en ce début de saison. Ainsi lorsque Detroit a appuyé sur l’accélérateur avec un dunk et un 3 points de Tobias Harris à l’issue d’une première mi-temps équilibrée (46-52), on pouvait craindre le pire pour ces Wizards en quête de confiance en l’absence de Wall. Or, après le repos, les Pistons se sont mangés un retour de bâton mémorable qui a pris la forme d’un 17-0.

Un run fatal initié par le MVP de la rencontre, Markieff Morris, avec un dunk suivi d’une passe décisive pour Porter et conclu par Bradley Beal (qui a judicieusement laissé ses lunettes de protection au vestiaire dès la fin du premier quart-temps), Marcin Gortat et le petit Tim Frazier (63-52).

« Il était grand temps que je fasse un bon match, a réagi Morris après la rencontre. Le coach m’a dit que mon activité était trop insuffisante, que je restais trop souvent autour de la ligne à 3 points. Je dois continuer à jouer de façon intense et être plus agressif. »

Satoransky, lueur d’espoir
A la rue pendant de trop longues minutes (0/6 au tir et quatre balles perdues pour débuter le 3e quart), les Pistons ne trouveront plus la solution pour recoller au score par la suite. Dans le dernier acte, Tomas Satoransky a profité d’un temps de jeu plus conséquent pour sceller son nouveau record en carrière en scorant 11 de ses 17 points. De quoi donner de l’espoir à la second unit de Scott Brooks, et de la confiance à toute une équipe qui va à présent aborder un road trip de cinq matchs à partir de lundi dans l’Utah.

Les Pistons, désormais 4e à l’est (14v-7d) seront à nouveau sous pression dès ce soir à Philly (5e), après un match jugé globalement trop pauvre par SVG.

Retour à l'accueil