Les Pacers remontent 19 points de retard pour battre les Knicks

Humiliés il y a un mois au Garden après avoir concédé un comeback de 19 points, les Pacers ont profité des absences des deux meilleurs scoreurs adverses (Tim Hardaway Jr et Kristaps Porzingis) pour prendre leur revanche face aux Knicks (115-97).

Les locaux se sont rendus le match facile avec une première mi-temps à sens unique (66-40) durant laquelle collectif, jeu de passes et adresse ont fait la différence. Des sept joueurs au delà de 10 points côté Indiana, c’est Thaddeus Young qui a été le plus efficace (20 pts à 9/11 au tir, 6 rbds) même si les 19 unités de Bojan Bogdanovic (7/11) ou les deux double double de Darren Collison (10 pts, 10 pds) et Domantas Sabonis (12 pts, 12 rbds) sont également à noter.

Le détonateur Victor Oladipo
Toutes les conditions étaient réunies pour que les Pacers renouent avec la victoire après avoir concédé deux revers consécutifs. Profitant des absences de deux joueurs majeurs adverses, les locaux ont rapidement fait la différence. Après Myles Turner, Victor Oladipo s’offre un contre sur Kanter puis crée le premier écart avec un 3-points en première intention et une passe lumineuse pour le dunk de son pivot. Sur la contre-attaque suivante, Darren Collison trouve Bojan Bogdanovic ouvert à 3-points et voilà déjà les Knicks à -13 (30-17).

Le jeu de passes d’Indiana fonctionne à la perfection et s’illustre dès le début du 2e acte avec un 9-2 alimenté notamment par le duo Joseph-Sabonis en sortie de banc. Le Lituanien s’arrache au rebond offensif pour servir le Canadien à 3-points quelques instants plus tard pour alourdir la note. New York n’y est clairement pas, alors que Young et Turner se retrouvent seuls dans la peinture et peuvent scorer sans être contestés (49-32).

Lance Stephenson bizute Frank Ntilikina
Les Knicks pensent avoir touché le fond mais ils ne sont pas au bout de leurs peines. Surtout lorsque Lance Stephenson décide de bizuter Frank Ntilikina (2/11 aux tirs) avec quelques dribbles entre les jambes avant de conclure son show d’un lay-up main gauche. Myles Turner participe à ce moment euphorique avec un tir de loin au buzzer de la possession, bien décalé par Darren Collison (63-34).

New York est KO debout et même si l’écart est ramené à -26 à la pause (66-40), les hommes de Jeff Hornacek, malgré de bons passages, notamment orchestrés par le meneur français, doivent se rendre à l’évidence. Indiana remportera d’ailleurs le 3e quart (29-25) avant de lever le pied et de laisser le trio McDermott-Noah-Hernangomez se dégourdir les jambes.

Les Knicks reprennent du service ce mercredi pour la réception des Grizzlies alors qu’Indiana tentera d’enchaîner contre les Bulls, également à domicile.

Retour à l'accueil