Les Celtics résistent à tout

Après, ce n'est pas parce que les Cavs gagnent tout qu'ils se rapprochent des Celtics, les leaders de leur conférence (et de la NBA  en général). Car ces derniers perdent très peu (4 fois en 25 matches). Cette nuit, ils ont repoussé les Bucks au Garden (111-100) avec un Kyrie Irving souverain (32 points) et un Al Horford (20 points, 9 rebonds, 8 passes) qui est peut-être, en fait, le vrai meneur de Boston tout en contrôlant le jeu intérieur. «On ne fait que s'appuyer sur nos forces en s'utilisant l'un l'autre. Il peut s'appuyer sur moi, je peux m'appuyer sur lui, et ça crée de bonnes situations pour les autres», résume Irving.

En face, Giannis Antetokounmpo a atteint la barre des 40 points pour la troisième fois de la saison. 40 tout juste, à plus d'un point par minute et plus de 50% aux tirs. Pour un talent pareil, ce serait presque normal. Mais le plus intéressant est qu'après l'avoir fait le mois dernier à Cleveland, il ait reproduit ça à Boston. Soit dans les salles des deux meilleures équipes de la conférence de Milwaukee. Preuve qu'à 22 ans, il a un mental d'acier, même si on est obligé d'ajouter que les deux fois, les Bucks ont perdu. Pire, ils n'ont mené qu'une fois lundi (5-6, 2e). Mais bon, le  «Greek Freak» a au moins vu du pays puisqu'il a compté environ quinze drapeaux grecs. Il a même eu le temps de faire ça.

Retour à l'accueil