DeMarcus Cousins trop fort pour Portland

Sans Anthony Davis, et sur une série de trois défaites d’affilée, les Pélicans ne partaient clairement pas favoris face à Portland. Mais après leur revers décevant face à Milwaukee, les Blazers ont à nouveau raté leur match et ils permettent donc à la Nouvelle Orléans de s’imposer on the road (123-116).

DeMarcus Cousins (38 points, 8 rebonds) a été monumental pour porter les Pels, bien aidé par 17 points, 7 rebonds et 5 passes pour Jrue Holiday, important dans le crunch. Damian Lillard (29 points, 8 passes) et Meyers Leonard (17 points – record de saison) n’auront pas suffi à masquer les terribles failles défensives de Portland…

Les Pelicans font de la résistance
Le moral n’est clairement pas au top en ce moment chez les Pélicans qui débarquent à Portland avec 10 joueurs en tenue seulement. Et ça commence mal avec un air ball à 3-points pour DeMarcus Cousins… En face, le Big Three des Blazers combine bien avec CJ McCollum, Damian Lillard et Jusuf Nurkic qui cumulent un 7/11 aux tirs. Rajon Rondo et E’Twaun Moore adoucissent la note côté NOLA mais les Pélicans subissent un tir de barrage de Lillard qui rentre 13 points dans la période et lance un run de 15-2. Pas trop gênés à 14/27 aux tirs, les hommes de coach Stotts sont aux commandes (33-26).

Les Pelicans réagissent en début de 2e quart par l’intermédiaire de Cousins qui se paye un coast to coast face à Ed Davis. Ce dernier se bat comme un beau diable aux rebonds offensifs  et fait du mal à NOLA. Mais les visiteurs de Louisiane s’accrochent et reviennent même à -2 à 5 minutes de la pause derrière 13 points de DMC sur la période. Le sursaut d’énergie apporté par Meyers Leonard (7 points en 3 minutes) fera long feu pour Portland qui cède à son tour défensivement. NOLA passe la bagatelle de 34 points à la 2e défense de la ligue et pointe en tête à la pause (60-57).

DeMarcus Cousins monumental
Jusuf Nurkic réalise une passe entre les jambes de Cousins pour le layup malin de Pat Connaughton mais ce sont encore les Pélicans qui ont le vent en poupe. Ils débutent sur un 23-8 qui coupe les pattes des Blazers. Moore et Cunningham derrière l’arc, et Cousins près du cercle, ou encore Holiday sur le jeu rapide : les Pélicans font un carnage et sont à +18 !

Coach Stotts arrête l’hémorragie et Leonard passe un dunk pour son retour au jeu mais Portland n’arrive pas à revenir. Et le jeu devient très haché alors que Leonard prend une flagrante ; Stotts, une technique et Nelson une flagrante à son tour. Les Blazers réduisent l’écart à -16 mais encaissent 38 points en 3e quart (98-82) !

Après ses 13 points en 2e et ses 15 en 3e, Cousins continue de peser très lourd en 4e. Il va souffler mais NOLA garde l’avantage avec 12 points d’avance et une défense toujours douteuse de Portland sous le cercle. Holiday se régale des espaces en déchirant aisément le premier rideau des Blazers. Cousins poursuit son travail monumental avec 38 points et il repousse chaque tentative de retour de Portland qui revient bien à -9 à 2 minutes de la fin mais Jrue Holiday plante la dernière banderille. Les Pels viennent s’imposer à Portland qui s’incline pour la 2e fois de suite à la maison (123-116).

Retour à l'accueil