Boston ne trébuche pas face aux Suns

Cette fois, Devin Booker n'a pas marqué 70 points au Garden comme en mars dernier. Mais le jeune arrière en a quand même inscrit 38 (à plus de 50%). C'était suffisant pour rester au contact jusqu'au bout du bout (114-111 à 18 secondes de la fin ) mais pas pour battre le leader de la NBA. Côté Celtics, Kyrie Irving n'a pas forcé son talent (19 points), laissant à Marcus Smart le soin de valider la victoire sur la ligne (116-111). Pour gagner à Boston, il aurait fallu que Phoenix, la plus mauvaise défense de la NBA, fasse un peu plus d'efforts que lors de cette séquence déjà entrée dans la légende pour son je m'enfoutisme intégral.

Devin Booker maintient les Suns dans le match
Devin Booker aime vraiment le TD Garden : l’arrière fête son retour sur les terres de son exploit par deux tirs primés rapides, de quoi mettre les Suns en bonne position… s’il n’y avait pas Kyrie de l’autre côté. Le meneur celte enfile sept points qui placent les C’s en tête à mi-période (16-10). Une super passe d’Al Horford pour un super dunk de Jaylen Brown offre le +10 à Boston tandis que Devin Booker est contraint de s’assoir après un choc genou contre genou : la voie est libre pour les Celtics, qui remportent le premier quart 31-22.

Ça va mieux pour le go-to-guy des Suns : il lui faut 30 secondes pour marquer. Sans « Uncle Drew », le jeu offensif des locaux est grippé est Phoenix en profite par l’intermédiaire de Josh Jackson ou encore Greg Monroe pour revenir à une possession. Boston se reprend quand Kyrie revient sur le parquet mais Booker enchaîne 9 points de rang pour maintenir la pression (49-48). Un ultime tir primé de Marcus Morris dans le corner permet de la relâcher un petit peu avant la pause (60-54).

Phoenix s’accroche jusqu’au bout
Phoenix se fait de plus en plus pressant au retour des vestiaires, répondant à chacun des paniers celtes jusqu’à finalement passer devant sur un tir de l’inévitable Devin Booker (65-64). Tyson Chandler prend le relais en enchaînant les dunks et quand Boston finit par reprendre cinq points d’avance, les visiteurs remettent eux aussi directement un coup d’accélérateur pour recoller. C’est seulement quand l’ancien Wildcat manque ses tirs que Phoenix finit par lâcher prise face aux tirs primés adverses et ce superbe alley-oop en contre-attaque entre Rozier et Morris avant la sirène (89-79).
Les remplaçants celtes continuent de profiter de la maladresse des Suns pour prendre le large avec un 7-0 en deux minutes et désormais 17 points d’avance (96-79). De quoi se relâcher, encaisser un 6-0 et faire appeler un temps mort par Brad Stevens. Boston n’est plus du tout dans le rythme et même si Phoenix manque la cible, un panier de Jared Dudley finit par ramener le club à -6 à cinq minutes du terme. Il est temps de remettre Kyrie Irving en jeu du côté du meilleur coach de la conférence Est.

Mais c’est Jayson Tatum qui se fait remarquer avec un panier et un contre de l’autre côté. Insuffisant pour empêcher les valeureux Suns de revenir à -2 à deux minutes du buzzer. Moment choisi par Kyrie Irving pour planter une bombe de loin. Devin Booker et TJ Warren ne lâchent pas, mais Jayson Tatum et Kyrie Irving non plus. « Monsieur 70 Points » rentre un nouveau tir primé avant de faire sa sixième faute, sans s’en rendre compte, mais Marcus Smart valide la victoire des siens sur la ligne des lancers francs, sans trembler. C’est le déjà la 20e victoire de la saison pour les Celtics, solides premiers à l’Est.

Retour à l'accueil