Tim Hardaway Jr. écoeure les Raptors

Avec un Tim Hardaway Jr. en mode record (38 points), les Knicks s’imposent 108-100 face aux Raptors, et ils remportent déjà leur dixième succès de la saison – leur neuvième à domicile. Une belle réaction d’orgueil après la fessée reçue la semaine dernière face aux coéquipiers de DeMar DeRozan.

Les Raptors prennent la main
C’est Euro time pour les premières minutes de cette rencontre ! Jonas Valanciunas d’un côté, et Porzingis de l’autre, se répondent du tac au tac pour lancer les hostilités (10-8). Les Raptors essayent d’imposer de l’impact physique en défense, et DeRozan commence à enfiler les shoots mi-distance. Les débats sont serrés, jusqu’à l’entrée des premiers joueurs du banc, dont Normal Powell, qui accélèrent le jeu côté canadien (29-22).

Malgré une entrée intéressante de Frank Ntilikina, les Knicks restent derrière au score (34-26) face à des Raptors qui profitent des largesses défensives des locaux trop peu concernés par ce côté du terrain lors des dernières séquences de ce quart.

À l’entame du second quart, les Raptors posent leur patte sur le jeu et mettent les locaux en difficulté, qui ne tiennent que par les tirs des pistoleros McDermott et Hardaway (42-35). Kyle Lowry, celui des mauvais soirs, sort un peu la tête de l’eau mais présente trop de déchets dans son jeu, ce qui déséquilibre sa formation. Les Knicks reviennent à une possession après un tir du rookie français (45-42). Les joueurs de Casey réagissent après ce panier à 3-points de Ntilikina et remettent un coup d’accélérateur pour perturber les Knicks, qui reperdent trop facilement le fil du match et se voient distancés à la pause (59-48).

Un Tim Hardaway Jr foudroyant pour les Knicks !
Au retour des vestiaires, le jeu des deux équipes est haché par les fautes. Mais Courtney Lee, puis Kanter redonnent de l’énergie aux leurs, qui reviennent à trois unités (62-59). C’est le début d’une séquence dont seuls les Knicks ont le secret dans leur antre du Garden. Les Raptors ne trouvent pas la mire, tout à l’opposé des locaux qui leur infligent un 23-3 en six minutes et assènent un coup de massue à DeRozan et compagnie (74-62).

Les joueurs de Dwayne Casey ont complètement perdu leur basket ! Ils perdent un nombre incalculable de ballons et traversent une sécheresse énorme en attaque (6 points après dix minutes !). Frank Ntilikina puis Lance Thomas à longue distance donnent vingt points d’avance aux Bockers à la fin du troisième acte (89-69). Les Knicks ont remporté ce quart-temps 41 à 10. C’est digne des Warriors…

Un beau baroud d’honneur
Pour les douze dernières minutes, le technicien des Raptors joue la carte défensive pour stopper l’hémorragie. Les premiers résultats se font sentir, et après un trois points de C.J Miles, les Canadiens reviennent à dix points (94-84). Malgré la soufflante de Jeff Hornacek, l’écart continue de fondre comme neige au soleil, et les joueurs au maillot rouge soufflent dans le cou des locaux (94-88).

Les Knicks sont en grande difficulté, mais les visiteurs n’en profitent pas vraiment. Seul Porzingis tient la baraque locale à flot, puis Tim Hardaway Jr, toujours spontané à longue distance, qui redonne une légère bouffée d’air aux joueurs du Madison Square Garden (104-96). Le fils du légendaire meneur, est le clutch player en cette veille de Thanksgiving et bat son record en carrière (38 points) pour aider les Knicks à passer la barre des dix victoires cette saison (108-100).

Retour à l'accueil