Les Warriors s'imposent dans la douleur face aux Lakers après prolongation

Les Los Angeles Lakers sont passés tout près d'une jolie performance face au leader de la conférence, Golden State, poussé en prolongation (127-123) mercredi au Staples Center.

Le match : l'occasion manquée des Lakers
Menés de dix points à la pause face au champion en titre, les Lakers ont failli réussir un authentique exploit mercredi sur leur parquet. Auteurs d'un superbe retour dans le sillage de Brandon Ingram (32 points, record en carrière) Kentavious Caldwell-Pope (21) et Lonzo Ball (15, plus 10 passes), ils ont même eu le ballon de la victoire entre les mains. Après un raté de Kevin Durant à cinq secondes du buzzer (109-109), le coach Luke Walton a en effet pris un temps-mort, et choisi de faire confiance à Ingram, dont le drive n'a pas été payant. En prolongation, les locaux n'ont pas réussi à contenir l'adresse des Warriors (voir par ailleurs), et ont surtout manqué un rebond décisif, après un lancer-franc manqué de Curry, qui a définitivement validé le succès adverse (127-123, ap).

Le joueur : Stephen Curry
En difficulté pendant la majeure partie de la rencontre (1/7 à trois points durant le temps réglementaire, dont un vilain air-ball à une minute du buzzer), Stephen Curry s'est réveillé au moment opportun. Le double MVP a en effet lancé la prolongation par deux tirs longue distance en une minute, lesquels ont propulsé pour de bon les siens en tête (115-109), pour achever la rencontre avec 28 points, 5 rebonds et 7 passes, et une nouvelle victoire en poche. Après un mois et demi, Golden State a déjà perdu six fois (16v-6d), mais reste au contact des Rockets, toujours leaders de la conférence Ouest.

Le rival : Houston ne lève pas le pied
Seule équipe à afficher un meilleur bilan que Golden State à l'Ouest, Houston a obtenu un sixième succès d'affilée (le douzième du mois), mercredi contre Indiana (118-97). Les soirs se suivent et se ressemblent pour la franchise texane, qui s'est encore reposée sur l'adresse et la polyvalence de James Harden (29 points, 10 passes, 8 rebonds) pour faire la différence dans le troisième quart-temps, et écarter l'une des bonnes surprises de ce début de saison. Solides, les Pacers ont été victimes d'un coup de mou fatal au retour des vestiaires, dont ils ne se sont jamais relevés, maintenus sous l'eau par Clint Capela (22 points, 13 rebonds) et Ryan Anderson (19 points, 9 rebonds).

Retour à l'accueil