Les Splash Brothers et les Warriors humilient les Bulls

Sans Kevin Durant ni Draymond Green, Golden State a écrasé Chicago (143-94) vendredi. Stephen Curry a marqué 26 de ses 33 points dans le deuxième quart-temps.

Quoi de mieux que de recevoir Chicago, pire bilan de la NBA (3-13), pour se relancer après une claque contre Oklahoma City (108-91) ? Golden State n'a pas laissé passer sa chance et écrasé les Bulls (143-94) avec une adresse folle (58,2%, 16/36 à trois points) vendredi, dans un match marqué de la classe de Stephen Curry. Sacré MVP à deux reprises au cours des trois dernières années, le meneur a marqué davantage de points (26) que l'ensemble des joueurs de Chicago (21) dans le deuxième quart-temps (45-21). 

Curry a terminé avec 33 points, 7 rebonds, 4 passes et 2 interceptions en seulement 27 minutes, parfaitement secondé par son «Splash Brother» Klay Thompson (29 points, 4 rebonds en 26 minutes). En manque de réussite, à l'image de Lauri Markkanen (14 points à 4/16) et Kris Dunn (6 points à 2/11), les jeunes Bulls ont tenu un quart-temps (32-29) avant de s'écrouler. Et dire que Golden State jouait sans Kevin Durant (cheville) ni Draymond Green (au repos)... «On a retrouvé ce qui faisait notre force, a réagi Curry, le mouvement du ballon.»

Retour à l'accueil