Le Heat s'impose sur le parquet des Bulls

Miami enchaîne une troisième victoire consécutive (100-93) en disposant des faibles Bulls, et on ne peut pas dire que les hommes d’Erik Spoelstra y aient mis la manière. Menés 13-7 après un premier quart-temps cataclysmique, les Floridiens ont réussi à faire la différence dans le dernier quart-temps, dans un match globalement très médiocre.

Le positif, c’est que le premier quart-temps fut tellement laid que le reste de la rencontre a fini par sembler agréable. Entre un Hassan Whiteside qui tente d’enfoncer Lauri Markkanen, un Robin Lopez qui force près du cercle, des alley-oops ratés, des briques et un festival de balles perdues, les deux équipes nous offrent le pire de ce début de saison. Après 12 minutes, il y a 13-7 pour Chicago, avec un magnifique 6/43 en combiné au tir. C’est dire le niveau de jeu…

Heureusement, le deuxième quart-temps est totalement inversé. Bobby Portis et Kelly Olynyk sont bien meilleurs que leurs titulaires et le Heat peut s’appuyer sur un Wayne Ellington qui a la main chaude. Le shooteur enfile les 3-points alors que son compère canadien fait parler sa technique. Et Miami est repassé devant (45-42) à la pause.

Justise Winslow intercepte une vilaine passe pour commencer la deuxième mi-temps sur une bonne note mais les Bulls s’accrochent, à l’image d’un Robin Lopez qui fait la chanson à un Hassan Whiteside apathique. Le pivot semble au ralenti, et lorsqu’il couvre son genou d’une poche de glace lors d’un temps mort, on comprend vite qu’il ne reviendra pas. Chicago n’en profite pas et le symbole du match vient de la fin du troisième quart-temps, quand les locaux gâchent une contre-attaque à trois contre un pour permettre à Goran Dragic d’accentuer l’avantage (64-61) dans la foulée.

Miami n’est pas brillant mais a plus de ressources que la troupe de Fred Hoiberg, Kris Dunn ayant rejoint le banc depuis un bon moment après un 0/6 au tir. Wayne Ellington reprend son concours de 3-points tandis que James Johnson régale dans son rôle de « point center » et attaque un Paul Zipser qui n’arrive pas à tenir le choc. Les visiteurs tiennent le match, surtout que Goran Dragic se réveille enfin dans le quatrième quart-temps.

C’est la cinquième défaite de suite de Chicago, qui s’installe à la dernière place de NBA avec 3 victoires pour 15 défaites

Retour à l'accueil