Kevin Love porte les Cavaliers face au Heat, LeBron James exclu du match

Bien aidés par l'excellente prestation de Kevin Love (38 pts), les Cleveland Cavaliers ont facilement dominé le Miami Heat mardi soir (108-97). Une neuvième victoire consécutive entachée d'une exclusion surprenante, celle de LeBron James.

Équipe la plus chaude du moment en NBA, Cleveland a confirmé ce statut mardi soir sur son parquet en venant assez facilement à bout du Miami Heat (108-97) pour ce qui constitue une neuvième victoire consécutive en saison régulière. Portés par Kevin Love (38 pts à 10/16, 9 rbds), impossible à défense pour les intérieurs peu mobiles du Heat, les finalistes de la saison dernière ont creusé l'écart dès l'entame de partie (35-24, 12e) et n'avaient plus rien à craindre à la pause (75-49). Tyronn Lue a ainsi pu gérer le temps de jeu de ses cadres, laissant le soin à Dwyane Wade de briller face à son ancienne franchie (17 pts, 5 rbds, 4 pds). En face, Dion Waiters (21 pts, 7 pds) et Hassan Whiteside (11 pts, 14 rbds) n'ont rien pu faire.

10
Cleveland a inscrit au moins 10 tirs à trois points lors de ses 10 derniers matches. Contre Miami, les Cavs en ont marqué 11 sur 33 tentatives.

LeBron James renvoyé au vestiaire
Si la rencontre a semblé très facile à contrôler pour les locaux, cela n'a pas empêché LeBron James de se distinguer, négativement. L'ailier, encore dans un grand soir (21 pts, 12 rbds, 6 pds, 5 int), a perdu ses nerfs après un tir manqué à l'extérieur de la raquette. Le «King», estimant avoir été victime d'une faute, s'en est tout de suite pris à l'arbitre le plus proche, un peu trop violemment. Ce dernier s'est finalement résolu à sanctionner la star d'une faute technique, renvoyant même James au vestiaire pour le restant de la rencontre.

1
LeBron James a été exclu d'un match pour la première fois sa carrière, en 1 082 rencontres.

«Sur cette action particulière j'ai subi des fautes tout le long du terrain, a tenté d'expliquer James après la rencontre. Du moment ou j'ai volé le ballon jusqu'au cercle, il s'agissait donc de ça. J'ai dit ce que j'avais à dire, mais l'arbitre a pensé que ça méritait deux techniques (synonymes d'exclusion, ndlr). Nous avons gagné et ce qui est le plus important.» Les images n'ont pas semblé donner vraiment raison à James, trop agressif sur sa réaction. Surtout, les contacts pointés du doigt n'ont pas semblé plus violents que la manière dont il avait récupéré le ballon dans les bras de James Johnson.

De façon plus globale, LeBron James en a même rajouté une couche, estimant obtenir très peu de coups de sifflets : «Je suis un des leaders de la Ligue en points marqués dans la raquette. Je pénètre autant que n'importe quel joueur. C'est comme si on cherchait à me transformer en shooter. Je ne peux pas en être un, je n'en suis pas un. Je regarde des matches tous les soirs et je vois des purs shooters obtenir de très nombreux lancers tous les soirs.» Face au Heat, «LBJ» n'a tenté qu'un lancer en 28 minutes de jeu. Une frustration qui devrait être rapidement oubliée au profit de la satisfaction de voir Cleveland évoluer au niveau digne de celui qui a emmené l'équipe en finale trois saison consécutives.

Retour à l'accueil